“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Littérature et gastronomie : un mariage de saveurs

Mis à jour le 16/10/2018 à 05:03 Publié le 16/10/2018 à 05:03
Autour du chef des cuisines du Palais princier, Christian Garcia, parrain du salon, Béatrice Novaretti et Françoise Gamerdinger, ont concocté ce rendez-vous inédit.

Autour du chef des cuisines du Palais princier, Christian Garcia, parrain du salon, Béatrice Novaretti et Françoise Gamerdinger, ont concocté ce rendez-vous inédit. Mairie de Monaco

Littérature et gastronomie : un mariage de saveurs

Le 24 novembre, la journée du livre gourmand, au théâtre Princesse-Grace mettra à l'honneur auteurs et chefs cuisiniers pour un rendez-vous voulu pour nourrir l'esprit et le corps

Des mots et des mets. Tout est dit dans le titre de l'alliance qui se prépare le 24 novembre prochain au théâtre Princesse-Grace.

Ecrin, pour l'occasion, de la journée du livre du gourmand, organisée par la médiathèque de Monaco. Un rendez-vous pour mettre à l'honneur la gastronomie dans la littérature, sous toutes ses formes.

Cette journée inédite - fruit d'une promesse de campagne communale - est partie d'un constat : « l'art culinaire est souvent lié à celui de la littérature » note Françoise Gamerdinger, adjointe au maire déléguée à la médiathèque, « ce sont deux mondes qui ont toujours été proches ».

Des écrivains qui s'inspirent de la gastronomie. Des chefs cuisiniers qui prennent leur plume pour concocter des ouvrages. C'est cet accord complémentaire que les organisateurs comptent célébrer le 24 novembre avec, pour parrain, le chef des cuisines du Palais princier, Christian Garcia.

Cuisine, dédicaces et discussions

« Ce sera une journée de partage avec l'idée première de mettre en lumière le travail de chacun » continue la directrice de la médiathèque, Béatrice Novaretti, qui a bénéficié des conseils de Joël Garault et Robert Larini pour monter le projet.

Sur la scène du théâtre Princesse-Grace, les intervenants seront autant pour cuisiner que pour discuter au cours d'une dizaine d'interventions dans la journée. Exemple : L'auteure italienne Laura Zvan proposera sa recette du risotto à la betterave.

Le chef exécutif de l'école Ritz Escoffier, Cédric Maton, défendra, lui, son interprétation de la recette du maître : filet de cannette rôti aux fruits rouges.

Enfin, le pâtissier russe de la Riviera, Alexander Seleznev partagera son secret sur l'éclosion fleurs en sucre. Le tout arrosé par les prestations des mixologues - faiseurs de cocktail - Florie Castellana et Emanuele Ballestra.

Pour les tables rondes, on parlera de gastro-diplomatie avec l'ancien chef du Kremlin Jérôme Rigaud et l'actuel de l'Élysée Guillaume Gomez ; de l'esthétique dans la cuisine, de l'importance de la transmission et de l'avènement de la cuisine éco-responsable. Avec, au micro, autant d'auteurs culinaires que de chefs.

Luana Belmondo joue les premiers rôles

Une vingtaine devrait participer à la journée. Parmi lesquels Jacques Maximim, Mauro Colagreco, Regis Marcon, Pierre Marcolini, Jean Montagard, Philippe Joannès, Marcel Ravin, Benoit Witz, Yannick Franques et Freddy Monier. Point commun : tous ces professionnels ont couché leur savoir dans un livre.

Autre intervenante de choix, la médiatique Luana Belmondo cuisinera sur scène les invités pour mettre en lumière leur travail.

Cette première sera en accès libre pour le public. « Nous espérons que les gens voudront passer la journée avec nous » glisse Françoise Gamerdinger. Précisant qu'un food truck, garé sur le parking du théâtre Princesse-Grace viendra contenter les estomacs affamés d'avoir tant parlé gastronomie.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct