Rubriques




Se connecter à

Les travaux du port de Vintimille racheté par Monaco ont débuté

Le chantier de construction de l'aire de plaisance de la cité ligure, repoussé durant des années, a démarré officiellement. Financé par Monaco, il devrait être livré dans sa totalité d'ici trois ans

alice rousselot Publié le 22/02/2017 à 05:16, mis à jour le 22/02/2017 à 07:44
Photo Michaël Alesi

Dos à la mer, face à une nuée de journalistes, le maire de Vintimille, Enrico Ioculano, et le directeur général de la société d'exploitation des Ports de Monaco, Gianbattista Borea d'Olmo, attendent que le bruit des engins cesse pour prendre la parole.

Preuve irréfutable de la reprise des travaux au port de plaisance de Vintimille. Plus habitué au silence et aux désillusions depuis quelques dizaines d'années.

Mais le vent a désormais tourné et les nouvelles venant du large s'avèrent optimistes. Après le rachat de la concession de 85 ans* par Monaco, en décembre, la perspective d'arriver à bon port se concrétise enfin.

D'abord deux ans de travaux en mer

Au terme de deux ans de travaux en mer, puis d'une année d'aménagements terrestres, le port devrait ainsi pouvoir accueillir 171 bateaux. D'une taille de 6 à 60 mètres.

 

"Nous n'avons que les quais qui sont en place aujourd'hui. Mais il faut encore les rendre utilisables", commente Gianbattista Borea d'Olmo, pointant du doigt les infrastructures, sérieusement défraîchies. Viendront s'ajouter aux installations purement portuaires un parking de 400 places, ainsi que des boutiques. Et un ascenseur pour rejoindre la vieille ville.

"Elle est à ce jour un peu délabrée, mais elle y gagnera avec notre intervention", reprend le directeur général. Soucieux de conserver l'identité de la ville ligure. De respecter le préexistant - des restaurants déjà installés sur le site, notamment.

"Nous proposerons des petits commerces, des choses caractéristiques. L'idée n'est pas de créer ici un ghetto. Nous sommes obligés d'assurer une certaine sécurité mais il y aura de la perméabilité, malgré tout." Coût total : autour de 87 millions d'euros.

Au-delà d'une philanthropie favorable aux voisins italiens, l'opération a de quoi satisfaire pleinement les intérêts monégasques. Sur les 1.350 bateaux battant pavillon monégasque, seuls 650 ont une place dans l'un des deux ports de la Principauté. L'idée de mettre en place un héliport pour rallier les deux villes à une vitesse éclair reste prégnante.

Aux yeux du jeune maire de Vintimille, la « marque » Monaco apportera beaucoup à la ville transfrontalière.

 

"Le principal atout de ce rachat, c'est l'apport touristique qu'il va impliquer. Nous transposerons ici l'image iconique de Monte-Carlo, avec une activité commerciale importante", souligne Enrico Ioculano, conscient qu'il serait regrettable de ne pas saisir une telle opportunité.

Et d'insister sur la synergie qui existera, au final, entre le port et le centre-ville historique: "Nous allons effectuer en parallèle des travaux de requalification. Au fort de l'Annonciade mais aussi sur la côte."

Tandis que de petits immeubles de logements devraient être construits sur les hauteurs restées vierges.

Ainsi rénovée et équipée, Vintimille aura alors assurément le vent en poupe.

*Rachetée par la Société monégasque internationale portuaire à Cala del forte, la concession a démarré en 2010.

Le début des travaux au port de Vintimille était très attendu par les habitants et les exploitants… comme par la presse. Photo Michael Alesi.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.