“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les têtes blanches voient rouge

Mis à jour le 22/06/2017 à 05:21 Publié le 22/06/2017 à 05:21
L'Union des retraités de Monaco a appelé à la mobilisation aujourd'hui devant les caisses sociales de la Principauté.

L'Union des retraités de Monaco a appelé à la mobilisation aujourd'hui devant les caisses sociales de la Principauté. L.M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les têtes blanches voient rouge

Ils en ont ras la casquette.

Ils en ont ras la casquette. Marre de voir leur pouvoir d'achat fondre comme neige au Larvotto. Alors aujourd'hui, ils seront dans les rangs de la journée interprofessionnelle de mobilisation. À Monaco, la retraite fonctionne avec des points que l'on cumule tout au long de sa carrière. C'est la valeur de ces points qui définit le montant de la pension mensuelle. « Avant la valeur du point était calculée en fonction du salaire moyen et de l'Insee français. Depuis quelques années, ce n'est que sur l'Insee. Du coup, l'année dernière on n'a eu que 0.3 % d'augmentation et cette année zéro. On perd du pouvoir d'achat et ça fait plusieurs années que ça baisse. » explique Alex Falce, président de l'Union des retraités de Monaco.

Alors ils réclament de nouvelles règles de calculs pour leur pension. Mais pas que. À ce moment de la vie où la santé commence à devenir un peu défaillante, les soins leur coûtent plus chers. « Dès qu'on part à la retraite, on bascule sur le régime de caisse d'assurance-maladie française. Et là aussi, on perd du pouvoir d'achat. »

À l'origine, les caisses monégasques et françaises remboursaient sensiblement la même chose. Mais avec les difficultés rencontrées par la Sécu dans l'Hexagone, les prises en charge ont dégringolé. Ainsi, selon leurs calculs, le remboursement pour une paire de lunettes est de 96.35 euros en Principauté, contre 6.10 euros de l'autre côté de la frontière (hors complémentaire). Pour une couronne dentaire, 202.40 euros contre 75.25 euros, et pour une simple consultation chez le généraliste, 22.96 euros, contre 16.10 en France.

Évidemment, ils sont conscients du coût que représenterait pour la caisse monégasque : « Le régime est bénéficiaire, pas comme en France. Et puis, nous sommes prêts à cotiser. Il faut s'installer autour d'une table et en discuter. » tempère Alex Falce.

À cela, s'ajoute le problème de la CSG. « Depuis deux ou trois ans, les impôts nous réclament le paiement de la CSG sur les trois années passées. On a vu des retraités devoir faire des emprunts de plusieurs milliers d'euros pour payer. Or, au début des années 2000, nous avions eu gain de cause auprès de la cour européenne. Elle reconnaissait que nous n'avions pas à payer la CSG. Alors aujourd'hui, nous avons environs 400 dossiers au tribunal administratif. »

Autant de cailloux dans leurs chaussures et qui commencent à sérieusement les chatouiller. Alors ils ont décidé eux aussi de se mobiliser aujourd'hui : « On va appeler les retraités à se réunir devant les caisses sociales de Monaco, parce que c'est là que se décide la valeur du point qui sert à calculer nos retraites. Ensuite, on ira rejoindre le cortège. » Et ils pourraient être nombreux : Il y aurait environ 15 000 bénéficiaires de la retraite monégasque.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.