“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les sauveteurs en mer lancent leur 1er calendrier

Mis à jour le 09/10/2018 à 05:05 Publié le 09/10/2018 à 05:05
L'argent récolté permettra de financer le carburant et les dépenses du quotidien.

L'argent récolté permettra de financer le carburant et les dépenses du quotidien. Jean-François Ottonello

Les sauveteurs en mer lancent leur 1er calendrier

Éternellement engagée dans une double quête - celle de fonds et de notoriété - la station mentonnaise de la SNSM vient d'éditer un petit almanach. Sa distribution est imminente

En parallèle de sa vocation de secours, déjà très prenante, la station mentonnaise de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) est continuellement engagée dans une mission d'un tout autre ordre : la recherche de financements. Et, plus largement, de notoriété.

Dans cette visée, toutes les initiatives sont bonnes pour permettre de récolter les fonds nécessaires pour le carburant et les dépenses du quotidien. Évalués à 25 000 euros par an.

Au printemps, une nouvelle idée a ainsi surgi : pourquoi ne pas éditer un calendrier de la SNSM ?

L'idée suit son chemin. Le responsable de la station, Bernard Guigon, décide d'avoir recours à une société spécialisée dans ce type de produit, « Nemesis communication ». Ne serait-ce que pour assurer le démarchage.

La vedette en cale sèche

« J'avais fait une lettre de présentation de l'association pour qu'ils puissent la transmettre aux commerçants. Pas mal de gens ne nous connaissaient pas, mais notre image était globalement positive », rapporte le patron local.

Au total, près de 80 annonceurs sont ainsi venus - indirectement - en aide à la SNSM.

Prochaine étape : la distribution. Si la société prestataire en assurera une partie, les bénévoles essaieront également de se rendre - en tenues - dans quelques commerces, à la rencontre des Mentonnais. « L'idée c'est d'aller là où on pourra trouver le plus de monde. Même s'il est possible qu'on fasse un peu de porte-à-porte », reprend Bernard Guigon. Détaillant le contenu du calendrier, proposé à prix libre. « La plupart des photos ont été réalisées par des membres de la station, qui font partie de PhotoMenton. Et par un pro qui réalise en ce moment un livre sur la SNSM. À l'intérieur, il y a aussi quelques dictons marins, une histoire de l'association ou encore des conseils en cas d'alerte. » Tout le nécessaire pour un amateur du milieu maritime, en somme.

« Dans la Manche, les recettes du calendrier correspondent au moins à la somme des dons récoltés en un an. Mais il faut dire que tout le monde s'y met. Notamment les femmes de marins… » Et si la SNSM n'est clairement pas aussi connue à Menton que dans l'ouest de la France, Bernard Guigon espère bien en tirer malgré tout quelque profit.

Pourquoi pas pour financer en partie la rénovation de la vedette utilisée par les bénévoles. Arrêtée depuis un mois.

« Elle est actuellement en cale sèche. Nous avions globalement réalisé le même nombre d'interventions, cet été, que l'an dernier. Mais comme nous avons dû arrêter plus tôt, le bilan n'est pas tout à fait aussi bon. »

Point positif, néanmoins : une fois les réparations de la vedette terminées, « il n'y aura plus rien à faire jusqu'à sa mi-vie ».

Fixée, dans le monde des bateaux, à 15 ans.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct