“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les salariés du fort de la Tête de Chien à La Turbie partiront au plus tard le 30 décembre

Mis à jour le 30/08/2016 à 05:09 Publié le 30/08/2016 à 05:09
« Oui au maintien d'Orange Labs » : la banderole apposée sur le portail d'entrée du fort Masséna témoigne, aujourd'hui encore, de la résistance des salariés pour conserver un site jugé « unique au monde ».

« Oui au maintien d'Orange Labs » : la banderole apposée sur le portail d'entrée du fort Masséna témoigne, aujourd'hui encore, de la résistance des salariés pour conserver un site jugé « unique au monde ». J.D.

Les salariés du fort de la Tête de Chien à La Turbie partiront au plus tard le 30 décembre

Douze salariés d'Orange ont encore, à La Turbie, « un site unique au monde », pour reprendre les termes de Jean-Philippe Gispalou, conseiller municipal de l'opposition « Vivre mieux à La Turbie » et président de l'association « Agir aujourd'hui pour demain » (AAPOD).

Douze salariés d'Orange ont encore, à La Turbie, « un site unique au monde », pour reprendre les termes de Jean-Philippe Gispalou, conseiller municipal de l'opposition « Vivre mieux à La Turbie » et président de l'association « Agir aujourd'hui pour demain » (AAPOD). Mais ils devront partir pour la fin de l'année.

« La société Orange, désireuse de céder sa propriété, s'est engagée à ce que les lieux soient libérés au plus tard le 30 décembre 2016, explique le gouvernement princier. Cette dernière fera son affaire personnelle du reclassement de ses salariés. »

Douze salariés partent à Sophia Antipolis

Certes, l'annonce de la transaction entre Orange et l'État monégasque via la Société immobilière domaniale (SID) n'est pas franchement une surprise. Depuis des mois, si ce n'est des années, la mise en vente du fort Masséna a été un bruit qui court de plus en plus insistant. Au point que le 20 juin 2015, une manifestation avait réuni les salariés d'Orange et plusieurs élus municipaux pour dire « non » à la fermeture du site. Mais rien n'y a fait…

Aujourd'hui, la vente ferme ne laisse pas les salariés sur le carreau puisque ceux-ci vont être réintégrés au pôle de Sophia Antipolis.

Toutefois, pour la commune, ce sont des emplois en moins et surtout une vitrine formidable sur une activité de haute technologie qui s'en va. Des entreprises du monde entier venaient à La Turbie pour réaliser leurs tests…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.