“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les restrictions sur les chantiers de Monaco garantiront-ils (vraiment) la qualité de vie des riverains dès janvier 2019?

Mis à jour le 13/12/2018 à 08:50 Publié le 13/12/2018 à 11:15
Parmi les mesures, l’utilisation de murs anti-bruits pour calfeutrer les chantiers sera obligatoire au 2 janvier.

Parmi les mesures, l’utilisation de murs anti-bruits pour calfeutrer les chantiers sera obligatoire au 2 janvier. Photo Jean-François Ottonello

Les restrictions sur les chantiers de Monaco garantiront-ils (vraiment) la qualité de vie des riverains dès janvier 2019?

Les arrêtés régulant les horaires et le bruit des chantiers entrent en vigueur le 2 janvier. Mais les élus, à la vue des dérogations possibles, craignent que ce ne soit pas assez contraignant

Annoncés en octobre par le gouvernement, les deux arrêtés ministériels visant à cadrer le bruit et les horaires de chantier viennent d’être publiés, le 7 décembre au Journal officiel. Une étape légale qui devrait conduire à leur mise en vigueur dès le 2 janvier.

Avec ces nouveaux textes, le gouvernement entend "optimiser la qualité de vie en Principauté", en encadrant plus précisément les horaires et périodes de réalisation de chantier. Et en imposant aux constructeurs, un dispositif pour limiter les bruits.

La nouvelle marche légale contraint désormais de mettre à l’arrêt tous les chantiers, toute la journée du samedi. Un point fort de cette législation. Qui indique également aux bâtisseurs de lever le pied au mois d’août.

>>LIRE AUSSI. Les mesures anti-bruits pendant les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct