“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les résidents et commerçants des Jardin d'Apolline s'insurgent de n'avoir "aucune information"

Mis à jour le 04/08/2017 à 11:20 Publié le 04/08/2017 à 05:03
«Il apparaît non seulement que la solution deux blocs à la fois soit possible, mais qu’elle serait préférable, plus rapide, plus simple et moins coûteuse.» 	(Photos Jean-François Ottonello)

«Il apparaît non seulement que la solution deux blocs à la fois soit possible, mais qu’elle serait préférable, plus rapide, plus simple et moins coûteuse.» (Photos Jean-François Ottonello) Photo JFO

Les résidents et commerçants des Jardin d'Apolline s'insurgent de n'avoir "aucune information"

"Nous ne savons rien de l'avancement du dossier par le gouvernement. Nous n'avons aucune information et déplorons vraiment cette manière de faire. Nous ne sommes pas associés à la réflexion. On nous met devant le fait accompli." Voilà, c'est dit et redit.

Franck Lobono n'est pas du genre à refuser le dialogue. Le président de l'association des résidents et des commerçants des Jardins d'Apolline a même une propension forte à la médiation, au consensus, à l'écoute. Et c'est là que le bât blesse.

Les locataires de l'ensemble immobilier domanial qui souffre tant de l'humidité que les murs de leur logement sont infestés de moisissures et de champignons veulent, après les promesses de l'État, qu'une solution soit trouvée dans la concertation. Vite et bien.

Franck...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct