“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les Rencontres philosophiques ont connu un franc succès

Mis à jour le 18/03/2016 à 05:06 Publié le 18/03/2016 à 05:06
Charlotte Casiraghi a dressé hier un premier bilan du projet qu’elle a fondé et qu’elle préside depuis le mois d’octobre avec la complicité de Robert Maggiori, Raphaël Zagury-Orly et Joseph Cohen.

Charlotte Casiraghi a dressé hier un premier bilan du projet qu’elle a fondé et qu’elle préside depuis le mois d’octobre avec la complicité de Robert Maggiori, Raphaël Zagury-Orly et Joseph Cohen. Michaël Alési

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les Rencontres philosophiques ont connu un franc succès

L'initiative portée par Charlotte Casiraghi depuis le mois d'octobre a remporté l'attention du public. Un colloque international, pour clore cette première session, est annoncé en juin

Elle est la première, surprise, « et très heureuse » du succès de ces Rencontres philosophiques de Monaco.

En octobre dernier, Charlotte Casiraghi prenait le pari de lancer un nouveau rendez-vous culturel en Principauté, en invitant des philosophes à disserter en public.

Cinq mois plus tard, ces rencontres mensuelles - centrées sur le thème de l'amour - ont connu à chaque fois une belle affluence.

« J'ai toujours cru à la philosophie mais je ne m'attendais pas à un tel engouement, un tel enthousiasme », témoignait hier après-midi la présidente des Rencontres, Charlotte Casiraghi, en amont d'un nouvel atelier.

« C'était un défi d'ancrer cette parole philosophique auprès d'un large public et c'est, il me semble, un succès ».

Un succès porté aussi par l'alliance faite entre l'association et l'Éducation nationale pour porter la parole de la philosophie dans les lycées de la Principauté. Chaque atelier est en effet précédé d'une intervention de philosophes auprès de classes de Terminale.

« Nous avons vécu lors de ces sessions, de véritables expériences de philosophie qui sont sources d'un grand espoir » note Joseph Cohen, membre fondateur des Rencontres philosophiques. « Ces ateliers décloisonnent la matière », complète la philosophe Corinne Pelluchon qui rencontrait justement hier après-midi, des élèves du lycée Albert-Ier, et pour qui « il est important de ne pas séparer l'enseignement au lycée à celui de l'université et de la recherche ».

Un hommage à Umberto Eco

Le 27 avril, un concours de dissertation sera d'ailleurs proposé aux élèves qui le souhaitent sur le thème : l'amour, la politique et la morale.

En parallèle, l'association vise un nouveau cap, les 8 et 9 juin prochains, avec l'organisation d'un colloque international. Un colloque dont l'acmé devait être l'intervention d'Umberto Eco. La vie en ayant décidé autrement, c'est donc un rendez-vous qui sera dédié à sa mémoire. Et son travail.

« Ce colloque international traitera de la rencontre. La rencontre de la philosophie avec d'autres domaines comme la danse, le cinéma, le sport ou la musique », continue Robert Maggiori.

L'équipe des Rencontres a choisi, lors de ce colloque, de décerner un prix à un ouvrage de philosophie paru en 2015. « Un Goncourt de la philosophie », promet Robert Maggiori. La présélection sera dévoilée le 22 mars.

D'ici là, les lecteurs peuvent s'exercer à la philosophie avec le premier « Cahier des rencontres philosophiques » qui vient de paraître. Un objet souhaité par Charlotte Casiraghi, aux thèmes variés. « Il est important, il me semble, de publier de la philosophie, de redonner du sens à l'écrit. Et c'est un bel objet à garder », sourit la présidente de cette aventure. Qui a confirmé hier, une deuxième édition à la rentrée.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.