“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les reliques de Jean-Paul II en terre azuréenne

Mis à jour le 13/02/2016 à 05:14 Publié le 13/02/2016 à 05:14
Le père Jean-Marie Tschann, recteur du sanctuaire de Laghet, a présenté hier les reliques de Jean-Paul II aux nombreux fidèles.

Le père Jean-Marie Tschann, recteur du sanctuaire de Laghet, a présenté hier les reliques de Jean-Paul II aux nombreux fidèles. A.P

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les reliques de Jean-Paul II en terre azuréenne

Bien sûr, il ne s'agit que d'une goutte de sang et d'une mèche de cheveux.

Bien sûr, il ne s'agit que d'une goutte de sang et d'une mèche de cheveux. Mais, ce sang et ces cheveux ayant appartenu à un saint sont devenus des reliques. Et, dans toutes les religions, les reliques sont objet de vénération.

La goutte de sang et la mèche de cheveux en question ont appartenu au pape Jean-Paul II, sanctifié en 2014. Ces reliques sont arrivées hier matin au monastère de Laghet et seront demain à en l'église Saint-Joseph de Saint­Laurent­du­Var. Elles ont été accueillies hier par le père Jean-Marie Tschann, recteur du sanctuaire de Laghet. Elles étaient contenues dans un reliquaire en or, abondamment sculpté et orné.

Dans une simple voiture

Leur arrivée s'est cependant faite en toute simplicité. Aucune solennité ni véhicule d'apparat, mais une voiture ordinaire qui s'est garée devant l'entrée de l'église.

Une voiture conduite par la présidente de l' « Association pour la miséricorde divine », qui parcourt la France en compagnie de ces objets sacrés dans ses sacs ou bagages.

Celle-ci a remis le reliquaire à un prêtre, sans autre forme de procès, tandis que les fidèles se massaient sur le parvis et entonnaient des chants sacrés. Une procession s'est alors formée en direction de l'église. En fait, les reliques étaient trois. Il y avait non seulement celles de Jean-Paul II mais aussi celles de sainte Faustine, religieuse polonaise canonisée en l'an 2000, et celles du bienheureux Michel Sopocko, béatifié en 2008.

Le recteur Jean-Marie Tschann, le dominicain Yves Bistue et le prêtre polonais Jan Sliwa ont célébré une messe, puis ont invité les fidèles à venir s'approcher des reliques. Une foule silencieuse a défilé dans la pénombre, s'agenouillant devant les reliquaires, les touchant, les embrassant. Tous se sont attardés devant les restes minuscules mais si forts en symbole de ce pape polonais qui a élargi les frontières de la foi et aboli celles du soviétisme et dont la foule réclama lors de la mort la canonisation immédiate par ces mots qu'on n'oublie pas : « Santo subito » !

Programme

Aujourd'hui, samedi, à Laghet : 11h 30 et 16 h 30 vénération des reliques, 18h départ des reliques.

Demain, dimanche, en l'église Saint-Joseph de Saint-Laurent-du-Var : 10 h 30 messe en présence des reliques, à 15 h, présentation des reliques.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.