“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les prix s’envolent pour les collections de monnaie à Monaco

Mis à jour le 15/11/2019 à 10:44 Publié le 15/11/2019 à 10:45
La vente de ce jeudi a eu un franc succès, ce qui confirme l'intérêt grandissant pour la numismatique

La vente de ce jeudi a eu un franc succès, ce qui confirme l'intérêt grandissant pour la numismatique Photo Jean-François Ottonello

Les prix s’envolent pour les collections de monnaie à Monaco

Ce jeudi avait lieu une vente aux enchères de collections numismatiques organisée par MDC Monaco. Un événement record dont certaines pièces sont parties à plus de 100 000 euros

La salle était pleine, hier matin, à l’hôtel Métropole de Monaco, pour la vente numismatique de la maison MDC Monaco, animée par le jeune expert Nicolas Gimbert. Il faut dire qu’il y avait des pièces du monde entier, dont certaines étaient tout bonnement exceptionnelles.

En tout, il y en avait pour plus de 7 millions d’euros de monnaies mises en vente, sur 1 167 références. Un catalogue riche, qui couvrait toutes les régions du monde. La France, bien entendu, les pays d’Europe, mais aussi la Chine, l’Éthiopie - avec des pièces à l’effigie du roi Ménélik II -, le Congo - avec un jeton à l’éléphant en aluminium de 1925 -, la Colombie, l’Australie, l’Iran, l’Inde, ou encore Madagascar. Pas un continent ne manquait à l’appel.

Monaco terre de collectionneurs

Parmi ces pièces d’exception, un statère d’argent de Sicile, daté entre -520 et -490, orné d’une feuille de persil, mis à prix à 500 euros, vendu 2 200 euros.

Dans la matinée, une pièce de 100 pesetas espagnoles à l’effigie d’Amadeo-1er, datée de 1871, a été adjugée en une poignée de secondes à 100 000 euros. Quelques minutes plus tard, c’est une pièce mérovingienne représentant le roi Dagobert-1er, qui est partie à 14 000 euros à la vitesse de l’éclair.

L’occasion de s’interroger sur ce souverain qui s’avère, fort à propos, être celui qui a mis en place le système de régulation de la monnaie dans le royaume des Francs.

Parmi tous les trésors présents aujourd’hui, une pièce attire notre attention. D’une valeur faciale de 5 francs, datée de 1837, cette pièce monégasque en argent est à l’effigie d’Honoré-V. "Elle a une très belle patine, une couleur magnifique, la gravure est splendide. Elle est pratiquement en état neuf. Monaco a eu beaucoup de collectionneurs, dont certains parmi les princes souverains, nous explique-t-on. Ce qui fait la particularité de cette pièce, c’est sa patine. C’est cette couleur que le métal a acquise avec le temps." 

Car il ne faut jamais nettoyer une pièce de monnaie. Jamais. Il faut laisser le temps faire son office. Ce qui permet à la monnaie de prendre de la valeur sur le marché.

Un atout charme incontestable

Un marché florissant depuis plusieurs années, qui attire des amateurs de plus en plus jeunes. Hier, dans la salle, ils étaient plusieurs à n’avoir même pas trente ans. Car la monnaie est une valeur refuge. Un élément sur lequel on se plaît à investir lorsque les marchés deviennent capricieux et que les risques sont trop grands. "Les prix sont en progression constante, constate dans Le Parisien Claude Burgan, expert numismate à Paris. En dix ans, celui des très belles monnaies a décuplé, en raison d’une forte demande internationale."

Une oreille indiscrète dans la salle aura remarqué que la valeur des investissements n’est clairement pas le seul facteur d’intérêt pour ces objets précieux. Leur valeur symbolique de témoin de l’Histoire est assurément un atour irrésistible.

Cette pièce de Madagascar représente la reine Ranavolana III, la dernière souveraine de l'île.
Cette pièce de Madagascar représente la reine Ranavolana III, la dernière souveraine de l'île. Photo MDC Monaco
Cette pièce en or est à l’effigie du roi mérovingien Dagobert-1er, qui a imposé la régulation de la monnaie chez les Francs.
Cette pièce en or est à l’effigie du roi mérovingien Dagobert-1er, qui a imposé la régulation de la monnaie chez les Francs. Photo MDC Monaco
Partie à 180000 € cette pièce de 50 lires italiennes n'a été frappée qu'à 103 exemplaires.
Partie à 180000 € cette pièce de 50 lires italiennes n'a été frappée qu'à 103 exemplaires. Photo MDC Monaco
Il s’agit là de la doyenne de la vente. Une pièce sicilienne d’environ 500 ans avant notre ère, ornée d’une feuille de persil.
Il s’agit là de la doyenne de la vente. Une pièce sicilienne d’environ 500 ans avant notre ère, ornée d’une feuille de persil. Photo MDC Monaco

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.