“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les pompiers annulent leur grand bal de La Turbie

Mis à jour le 03/08/2016 à 05:08 Publié le 03/08/2016 à 05:08
14-Juillet au matin, parvis de la mairie : une partie de la caserne des pompiers est venue assister à une remise de galons. Sur les 12 promus, seuls 5 recevront leurs galons, les autres étant mobilisés sur le terrain.

14-Juillet au matin, parvis de la mairie : une partie de la caserne des pompiers est venue assister à une remise de galons. Sur les 12 promus, seuls 5 recevront leurs galons, les autres étant mobilisés sur le terrain. Photo M.-E.C.

Les pompiers annulent leur grand bal de La Turbie

Il avait été programmé pour le 6 août. Le traditionnel bal des pompiers n'aura pas lieu cette année. Suite aux évènements tragiques survenus à Nice le 14-Juillet et pour lesquels plus de la moitié des 60 pompiers se sont trouvés impliqués, directement ou indirectement, le cœur n'est pas à l'organisation d'une fête.

«Certains collègues sont encore suivis psychologiquement, nous sommes très mobilisés sur tous les terrains, nous nous demandons si les gens auront vraiment envie de venir », résume le lieutenant Daniel Candela, adjoint au Chef du CIS La Turbie et membre de la petite équipe qui organise la fête chaque année et sur qui retombe désormais la responsabilité de sécuriser l'évènement.

« Tout cela est très lourd. Nous avons décidé de souffler, de faire une pause, pour recommencer l'année prochaine, sans doute dans un autre lieu.» Il pourrait s'agir du parking de la caserne, un lieu plus facile à sécuriser.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct