“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les perles entendues par l'Office du Tourisme monégasque

Mis à jour le 30/08/2016 à 05:01 Publié le 30/08/2016 à 05:01
Ces hôtesses et hôtes de l'Office du tourisme ont dû expliquer à des touristes qu'on ne pouvait pas aller sur la place du Palais en bateau…

Ces hôtesses et hôtes de l'Office du tourisme ont dû expliquer à des touristes qu'on ne pouvait pas aller sur la place du Palais en bateau… Jean-François Ottonello

Les perles entendues par l'Office du Tourisme monégasque

Tout l'été, les agents d'accueil de la Direction du Tourisme et des Congrès collectionnent anecdotes et demandes farfelues des touristes. Des perles savoureuses…

Bonjour. Est-il possible d'aller sur la place du Palais en bateau ? » Jordan Reclus s'est pincé fort pour ne pas éclater de rire lorsque ce touriste lui a posé la question. C'était vendredi dernier, au bureau principal de la Direction du Tourisme et des Congrès. Des demandes aussi étonnantes, hallucinantes, déconcertantes, Jordan et les 70 autres jeunes hôtesses et hôtes de la DTC en entendent tous les jours. Ou presque.

Que ce soit au bureau d'information installé sur le quai Albert-Ier, à la gare, au Jardin exotique, au bureau principal du boulevard d'Italie ou encore au téléphone, les questions farfelues sont fréquentes. D'abord dans le registre géographique. « Est-ce qu'il y a un bateau pour faire le tour de l'île de Monaco ? » ose ce touriste. Ou cet autre, un peu dans le même registre, tout en désignant le Rocher : « La plage, c'est en haut ? » « Bonjour, se hasarde celle-ci. Où se situe Monte-Carlo, la capitale de Monaco ? »

La méconnaissance du pays donne aussi lieu à des demandes stupéfiantes. Comme celle-ci : « Est-ce qu'on peut payer en euros ? » Ou cette autre, posée à la gare : « Où est le tramway ? » Et encore : « Combien y a-t-il de kilomètres pour aller sur la place du Palais ? 30, 40 ? » Ou encore celle-ci : « Je voudrais faire une promenade sur un éléphant », lâche ce touriste qui a dû lire quelque part que la princesse Stéphanie avait recueilli deux pachydermes…

« Les touristes sont souvent surpris d'apprendre que Monaco est un pays indépendant et que l'on y parle le français, sourit Chloé Allavena, l'une des hôtesses. Les Asiatiques, pour beaucoup, sont persuadés que Monaco, c'est la France. » Et quand ils découvrent leur erreur, ils s'empressent de faire tamponner leur passeport, une attraction gratuite et très prisée proposée par la Direction du Tourisme. Un coup de tampon qui, évidemment, n'a aucune valeur, si ce n'est celle de repartir de la Principauté avec un souvenir original.

Et puis, comme partout ailleurs, il y a les questions lunaires. Florilège : « Vous auriez un plan de Londres ? » ; « Comment fait-on pour aller de Bonifacio à Ajaccio ? » ; « Les marches pour aller au Palais, elles se montent à pied ? »

Toutes ces perles, les étudiants qui travaillent l'été à l'accueil de la DTC les consignent dans un carnet baptisé « Bêtisier », ouvert un 2002. Histoire d'en rigoler après coup.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct