Les p'tits bouchons cap-d'aillois

Vous vous demandez peut-être pourquoi on peut trouver à l'Office du tourisme de Cap-d'Ail un point de collecte de bouchons en plastique.

Article réservé aux abonnés
O.V.M. Publié le 31/01/2017 à 05:12, mis à jour le 31/01/2017 à 05:12
Emilie, jeune Cap-d'ailloise, fait partie de celles et ceux qui amènent régulièrement leurs bouchons à l'Office du tourisme.
Emilie, jeune Cap-d'ailloise, fait partie de celles et ceux qui amènent régulièrement leurs bouchons à l'Office du tourisme. O.V.M.

Vous vous demandez peut-être pourquoi on peut trouver à l'Office du tourisme de Cap-d'Ail un point de collecte de bouchons en plastique. Après tout, le bouchon ne présente a priori pas de problèmes particuliers pour le recyclage. Non, certes, mais il faut savoir que le bouchon en plastique, comme beaucoup des déchets que nous générons, a une valeur marchande. Ainsi, l'association « Les Bouchons d'amour » créée et parrainée par Jean-Marie Bigard, a eu l'idée de récupérer une petite partie du plastique que nous offrons régulièrement à l'industrie du recyclage en demandant aux bonnes volontés de rassembler dans des points de collecte les bouchons en plastique des bouteilles d'eau, de lait, de dentifrice, de shampooing ou de produits ménagers. Une fois collectés, ces bouchons sont revendus en Belgique à la société Eryplast pour la somme de 210e la tonne.

Les bouchons sont ainsi « recyclés » par « Bouchons d'amour » qui transforme le plastique en euros. Et que devient ensuite cet argent ? Il sert à acheter du matériel pour les personnes handicapées. Une opération à la fois citoyenne et écolo à laquelle les Cap-d'aillois participent avec enthousiasme puisque l'Office du tourisme a rassemblé sur les 6 derniers mois de l'année 2 016 pas moins de 186 kg de bouchons amenés par les habitants de la ville ou les touristes de passage. Il se murmure même qu'une compétition acharnée fait rage entre deux retraités de la ville qui tentent sans relâche d'amener plus de bouchons que leur « concurrent ». Une jolie opération qui se poursuit toute l'année.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.