“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les orchidées s'exhibent au Palais de l'Europe

Mis à jour le 27/02/2018 à 05:09 Publié le 27/02/2018 à 05:09
Le festival se poursuit jusqu'à dimanche. A gauche, Colette Lafon et Raoul Braun, membres de l'association des orchidophiles et épiphytophiles de France.

Le festival se poursuit jusqu'à dimanche. A gauche, Colette Lafon et Raoul Braun, membres de l'association des orchidophiles et épiphytophiles de France. F.B

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les orchidées s'exhibent au Palais de l'Europe

Menton

Au premier étage du Palais de l'Europe, comme dans le jardin Biovès, l'ambiance est bollywoodienne. Mais là, les senteurs de citron et d'orange ont laissé place aux effluves d'orchidées.

Un bassin central est entouré de ces fleurs de toutes les couleurs. Des mannequins ont été habillés dans le plus pur style indien, «par des membres de l'association qui viennent de Marseille», précise Raoul Braun, le président. Des palmiers ont été disposés tout autour du décor. Pour que l'illusion soit complète, une sculpture d'éléphant a été peinte et décorée, puis placée parmi les orchis.

L'association des orchidophiles et épiphytophiles de France installe jusqu'au 4 mars, un important décor depuis maintenant 30 ans. Une quarantaine de bénévoles, originaires de Carcassonne à Menton, s'est relayée pendant un mois pour monter l'exposition. Les plantes viennent d'Albenga, À peu près 1000 orchidées, fougères, palmiers, livrés par camion aux membres de l'association. Ils peuvent, ensuite, compter sur l'aide du service des Espaces verts et des Jardins de Menton, pour monter sur le balcon du Palais de l'Europe la livraison et le matériel nécessaire à ces deux semaines .

«Cette exposition est un défi, confie Raoul Braun, normalement une exposition de fleurs dure trois jours. Là c'est quinze. Il faut pouvoir tenir les plantes vivantes.» D'autant que les orchis utilisés pour le décor sont tropicaux. Habitués, donc, à la chaleur et non au froid des courants d'air du Palais de l'Europe...

Seule source de recettes de l'année

L'exposition est l'occasion pour les membres de l'association de récolter des fonds. Entre les stands d'artisans, des orchidées sont à la vente. Toutes sont épiphytes, c'est-à-dire qu'elles s'appuient normalement sur d'autres plantes pour pousser.

«Le Salon de l'artisanat est le seul moment où l'on vend des plantes et où l'on fait de la pub», assure Colette Lafon, secrétaire de l'association.

Les profits ont tendance à diminuer depuis l'année dernière, «avec les mesures de sécurité, de longues files d'attentes se créent à l'entrée, ça décourage les gens», avance Raoul Braun. Mais ils permettront quand même de financer une partie des activités de l'association jusqu'à l'année prochaine.

Une trentaine d'orchidophiles partira ainsi en Cornouailles pendant 8 jours. Chacun paiera son billet d'avion, les recettes viendront financer les visites des jardins botaniques. En avril, elles couvriront un déplacement au salon Euroflora à Gènes. En attendant, Raoul Braun s'active pour que l'exposition reste éclatante. «Tous les soirs je fais un tour pour m'assurer qu'il n'y ait pas de plantes mortes. Auquel cas je les remplace.» Avec une "vigilance accrue pour celles qui composent le devant du décor, «particulièrement exposées au froid».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.