“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les Monégasques trouvent leurs marques à Pyeongchang

Mis à jour le 08/02/2018 à 05:17 Publié le 08/02/2018 à 05:17
De gauche à droite, et de haut en bas : Boris Vain, Rudy Rinaldi, Olivier Jenot et Alexandra Coletti.

De gauche à droite, et de haut en bas : Boris Vain, Rudy Rinaldi, Olivier Jenot et Alexandra Coletti. COM

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les Monégasques trouvent leurs marques à Pyeongchang

Alors qu'un froid glacial sévit sur la Corée du Sud, les quatre sportifs de la Principauté ont tenu à partager leurs impressions sur leurs premières heures au village olympique

Les Jeux olympiques dbutent demain soir avec la cérémonie d'ouverture. Depuis le début de la semaine, les quatre athlètes rouge et blanc ont pris progressivement - et rapidement - leurs marques au sein du village olympique des athlètes de Pyeongchang. Ces derniers nous ont confié leurs impressions. Et quand bien même le froid est intense en Corée du Sud (lire ci-dessous), les représentants de la Principauté, à l'instar des autres athlètes, essaient de s'acclimater au mieux.

Olivier Jenot : « Les effets vicieux du vent »

« La vie au village était plutôt calme quand je suis arrivé samedi. Depuis lundi, il y a plus de monde et l'on sent que l'on monte en puissance, ça commence à prendre forme. J'ai effectué, depuis dimanche, trois jours d'entraînement sur les skis. Il fait très froid. Je suis obligé de protéger mon nez et mes joues quand je suis sur les pistes, car je ressens les effets vicieux du vent, particulièrement glaçant. »

Alexandra Coletti : « Bien récupérer du décalage horaire »

« Je viens juste d'arriver aujourd'hui (lire hier). Le village olympique est bien structuré mais la salle de gymnastique est un peu petite. La nourriture à la cafétéria est bonne. Je vais rester tranquille pendant deux jours, afin de bien récupérer du décalage horaire, avec quelques séances physiques au programme. Je m'entraînerai sur les skis à partir de samedi. »

Rudy Rinaldi: « Pas d'appréhension particulière »

« C'est une première pour moi, mais tout se passe pour le mieux. Je n'ai pas d'appréhension particulière. Le village est vraiment bien, il y a une bonne ambiance. Après avoir fait du physique le premier jour, je suis allé aux abords de la piste de bobsleigh mercredi, afin de faire quelques repérages, pour bien m'en imprégner et visualiser les virages. On attend les entraînements officiels. »

Boris Vain : « Être rapidement dans le rythme »

« La course aura lieu le soir (20 h-22h15), je dois donc être en phase et rapidement dans le rythme pour apprivoiser ce créneau horaire. Je me lève vers 11 h-12h, je prends mon petit-déjeuner à 12 h 30. A 14 h-14h30, je fais une première séance physique. Je déjeune à 16 h-17h. J'enchaîne avec une deuxième séance physique vers 21 h. Je dîne autour 23 h et j'essaie de me coucher vers 3 h. Tout ceci afin que mon organisme s'habitue. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.