“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les meilleures équipes du monde de combat médiéval reviennent s’affronter en principauté de Monaco ce samedi

Mis à jour le 15/02/2020 à 09:59 Publié le 15/02/2020 à 09:45
L’armure du combattant est une répliquede la deuxième moitié du XIVe siècle, inspirée du manuscrit du Roman d’Alexandre.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les meilleures équipes du monde de combat médiéval reviennent s’affronter en principauté de Monaco ce samedi

Les chevaliers reviennent en force pour le “Buhurt Prime”. Samedi 15 février, les dix meilleures équipes du monde de combat médiéval, appelé behourd, reviennent s’affronter en Principauté pour la deuxième fois sous le chapiteau de Fontvieille

Depuis la nuit des temps, les chevaliers ont toujours eu une place particulière dans l’imaginaire collectif. Leur notoriété n’a aujourd’hui de secret pour personne. Des enfants aux parents, tous se sont imaginés un jour prendre la place de ces héros de l’époque médiévale avec plus ou moins de succès. D’autres ont choisi de le devenir au travers d’un sport : le behourd. Une pratique remontant aux premiers tournois du XIe siècle, et durant lesquels les chevaliers se sont affrontés pour prouver leur valeur.

Aujourd’hui, parmi les 600 combattants et les 200 équipes représentant la discipline à travers le monde, seuls les 10 meilleurs auront le droit de s’affronter lors du Buhurt Prime à Monaco, l’équivalent de la Ligue des champions au football. L’événement promet d’être épique. Ce sera le samedi 15 février.

Nouvelles ambitions

Pour l’occasion, l’équipe monégasque, Grimaldi Milites, non sélectionnée pour le tournoi, affrontera en match d’exhibition l’équipe génoise Feltrio, en référence aux luttes de pouvoir entre ces deux anciennes provinces. Un affrontement symbolique grâce auquel la Fédération française de behourd, de laquelle dépend l’équipe monégasque, compte bien montrer toute son expérience et sa volonté d’intégrer les hautes sphères de la discipline puisqu’elle ne possède qu’une seule équipe engagée dans la compétition. Pourtant, ce n’est pas la seule surprise de cet événement. Philippe Rebaudengo, secrétaire générale de Grimaldi Milites, annonce les objectifs de l’année : « Nous visons très clairement la première place du championnat de France cette année pour pouvoir accéder le plus rapidement possible à la Buhurt Prime. » Pour cela, la jeune équipe va devoir recruter pour pouvoir rivaliser avec les équipes russes ou ukrainiennes, les pionnières de la renaissance de ce sport.

"Rester fidèle à l’histoire"

De l’armure du chevalier aux armes employées, les combattants utilisent des armes en acier, équivalentes à celle de l’époque des premières joutes.

« La sécurité est intégralement garantie par des règles strictes imposées par la fédération et régie par un arbitre officiel », rappelle le président de la Fédération nationale et internationale de béhourd.

Chacun choisit une armure et des armes adaptées à son physique et son statut dans l’équipe. Certains vont même jusqu’à utiliser des équipements en rapport avec la culture médiévale japonaise ou encore mongole, reconnus pour être beaucoup plus légers. Cette sélection n’est donc pas si anodine.

Les combats sont des affrontements de 5 contre 5. La dernière équipe à rester debout sera vainqueur. La puissance et la mobilité sont donc de mise.

Valeurs communes

La dimension internationale de l’événement rappelle les valeurs de cet art martial de contact direct, autrement appelé full-contact.

Sans l’aspect tactique, ce sport n’aurait pas la même saveur, d’après Phillippe Rebaudengo. Il est donc indispensable de développer un esprit de compétition en accord avec l’ensemble de l’équipe : « C’est un sport basé sur une intelligence de situation réelle et une solidarité inébranlable. »

Tous ces gladiateurs des temps modernes sont loin de n’être que des brutes épaisses. Ce sont avant tout des sportifs polyvalents, évoluant le plus souvent dans des clubs de sport de combat. Chaque combattant a son rôle jouer.

Un spectacle à ne pas manquer !

10 h : ouverture de l’événement

Foire médiévale, sites interactifs, stand de dégustation des vins Scarpa.

12 h : phase de groupe

Combats des équipes en 5 contre 5 et exposition médiévale.

17 h : phase play-off

Combats des équipes en 5 contre 5, spectacle des lanceurs de drapeaux et cérémonie de remise des prix pour les champions du tournoi.

19 h : fin du tournoi

19 h 30 : fermeture de la foire et des sites interactifs

À l’occasion de la « Buhurt Prime », environ 2 000 spectateurs sont attendus cette année.
À l’occasion de la « Buhurt Prime », environ 2 000 spectateurs sont attendus cette année. Cyril Dodergny
Le favori de la compétition est l’équipe russe Bear Paw, quasiment invaincue cette saison.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.