“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les maillots de bain d’hier et d’aujourd’hui à Monaco

Mis à jour le 24/08/2019 à 10:22 Publié le 24/08/2019 à 10:21
En 1909, on ne parle pas encore de maillot de bain mais plutôt de « costume ».

Les maillots de bain d’hier et d’aujourd’hui à Monaco

L’uniforme pour aller à la plage a évolué au fil des siècles sur les plages de la Principauté. Tantôt couvrant, tantôt beaucoup moins, le maillot de bain possède une longue et riche histoire

Du vêtement de bain au maillot tel qu’on le connaît aujourd’hui, il a fallu des années pour que le corps de la femme se dévoile et puisse aujourd’hui profiter des bienfaits de l’eau et du bonheur de nager ou de lézarder au soleil en toute liberté. Davantage prisé l’hiver que l’été par le passé, Monaco a vu apparaître au fil des saisons des styles vestimentaires différents selon les époques.

La création de la saison d’été

Le prince Charles-III (1818-1889), à la recherche de nouvelles sources de revenus, imagine Monaco comme une station balnéaire hivernale avec un établissement de jeux, concept à la mode dans l’aristocratie européenne de cette époque. Se bâtissent alors le Casino de Monte-Carlo puis les premiers établissements de bains.

Dès 1830, le costume de bain apparaît dans les garde-robes féminines. Il est composé d’un corset en pièce centrale. Par-dessus, les femmes passent une chemise ample, un pantalon bouffant qui descend jusqu’au genou, parfois elles portent un jupon, une paire de bas, le tout en laine, des chaussures, et une charlotte.

La pudeur exigeait que la tenue cache toutes les parties du corps. Si les tenues tendent à se raccourcir, ce costume de bain restera longtemps le costume classique de bon ton.

Avec la Première Guerre mondiale et la crise économique de 1930, on assiste à un déclin des villes d’hiver. Monaco s’ouvre alors au tourisme d’été avec l’aménagement de son littoral, notamment avec la construction du Monte-Carlo Beach Club, du Country Club et du Sporting d’été. Déjà, dès 1880, la baignade dite de loisir apparaît sur les plages.

Si bien que, cette même année, le maire de Monaco, le Comte Félix-Gastaldi décide de réglementer la tenue vestimentaire de ces nouveaux baigneurs (photo ci-dessous).

Dans l’article 2 de l’arrêté municipal, on peut lire : « Tout individu pourra se baigner depuis la gare de Monte-Carlo jusqu’à la plage du Tenao, ainsi que sur la plage dite du Canton, située à l’ouest du Palais, dans la partie qui s’étend en dessous de ses murs jusqu’à la villa Noghès, s’il est revêtu d’un caleçon de bain ou de tout autre vêtement convenable ».

Dévoilement progressif du corps

En 1895, la saison d’été est sur le point d’exister à Monaco. Les aristocrates européens ne viennent plus seulement l’hiver mais profitent désormais du cadre monégasque à la chaude saison. Petit à petit, la laine fait place à de nouvelles matières plus « stretch » comme le lycra et le latex. Le bronzage n’est toujours pas à la mode et la blancheur de la peau est de rigueur dans les milieux aisés. Mais le maillot de bain se fait plus près du corps et plus court.

Jean Patou, couturier haute couture, fait défiler les premiers maillots de bain « couture » à Deauville en 1925. Et le maillot de bain n’en finit pas de rétrécir…

On abandonne la forme short pour découvrir totalement les cuisses. Le bronzage devient plus chic. En 1930, l’évolution du maillot une pièce est entièrement dévolue au bronzage. Les dos nus font leur apparition. Le maillot une pièce est alors le roi des plages et des pontons.

La vie à la plage s’anime : ski nautique, piscine, badminton à la piscine… Pour les hommes, il en va de même, ils troquent leur maillot couvrant le buste et les cuisses pour le désormais culte slip de bain.

L’évolution naturelle va vers un dévoilement progressif du corps féminin. Le ton est donné en 1946, Louis Réard révolutionne le port du maillot de bain avec le « bikini », qui détrône le maillot une pièce sur le corps des midinettes et de toutes les femmes émancipées, jusqu’à enlever le haut…

Un éternel recommencement

Le monokini a choqué, agité, charmé les bords de mer depuis sa création en 1964. Mouvement libérateur du corps de la femme insufflé par un homme, Rude Gernreich.

S’il n’est pas rare de croiser une femme en petite culotte sur la plage, aujourd’hui cette tendance semble presque passée de mode…

Depuis deux ou trois ans, on voit réapparaître sur les plages, des maillots de bain une pièce ou encore des culottes taille haute, à volants, à pois rappelant les années 1950… Preuve que la mode est un éternel recommencement.

Cet été sur les plages, la mode était plutôt portée sur le maillot de bain une pièce. « Cet été, le une pièce fait fureur. C’est un intemporel chic », déclare Jennifer, gérante du magasin Pain de Sucre à Monaco. « Les indémodables triangles et culottes à nœuds plaisent toujours. Ce sont des basiques », poursuit-elle.

La gérante estime que la culotte taille haute ne remporte pas un grand succès en Principauté. « C’est très tendance dans les magazines mais c’est rare que les jeunes filles choisissent ce modèle. Ce sont davantage les femmes d’une moyenne d’âge de 45 ans ».

Le must-have de la saison ? « Le maillot de bain une pièce lacé de chaque côté ».

En 1937, les maillots rétrécissent et sont plus près du corps. Les activités nautiques se développent.
En 1908, on se baignait tout habillées.
Ancêtre du water-bike en 1928.
Journal de Monaco du 6 juillet 1880, publiant l’arrêté municipal du maire, le Comte Gastaldi.
Les bains sont appréciés par les hommes également.
En 1909, les femmes doivent être couvertes. Les parties du corps doivent être cachées.
Début du XXe, le bronzage n’était pas à la mode.
Au Monte-Carlo Beach Club, la piscine était l’endroit rêvé pour exposer son maillot de la saison. Ici, en 1969.
Maillot de bain une pièce, culotte taille haute, haut en forme de triangle : les tendances de cette saison 2019 sont une ode aux classiques indémodables.
Maillot de bain une pièce, culotte taille haute, haut en forme de triangle : les tendances de cette saison 2019 sont une ode aux classiques indémodables. S.C.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.