“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les Libanais de Monaco fêtent leur 75 ans d'indépendance

Mis à jour le 29/11/2018 à 05:14 Publié le 29/11/2018 à 05:14
300 personnes étaient rassemblées dans la Ball Room du Yacht-club de Monaco.

300 personnes étaient rassemblées dans la Ball Room du Yacht-club de Monaco. Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les Libanais de Monaco fêtent leur 75 ans d'indépendance

Le consul honoraire du Liban et président de l'Association des Consuls Honoraires de Monaco a rassemblé 300 personnes au Yacht-club et souligné « l'attachement des Libanais à la Principauté »

Moustapha El-Solh, consul honoraire du Liban et président de l'Association des Consuls Honoraires de Monaco (ACHM), a rassemblé quelque trois cents invités, au Yacht-club, à l'occasion du 75e anniversaire de l'indépendance du Liban.

L'occasion de réunir de nombreuses personnalités de la Principauté (*), mais aussi de jeunes talents libanais, telle que la violoncelliste libanais Mickael Andraos, qui a joué les hymnes libanais et monégasque, et les deux premières libanaises, Nour Jishi et Dalia Atallah, admises au Campus de Sciences-Po Menton grâce à la mise en place d'un partenariat et de bourses d'études, par le Consulat Honoraire du Liban.

Dans son discours, Moustapha El-Solh a rendu hommage à son pays et à quelques-uns de ses illustres compatriotes. Et de citer Riad El-Solh : « Pas de pérennité pour le pays et pour son indépendance si les cœurs des Libanais ne battaient pas au rythme d'un même amour et d'un identique attachement à la nation. Seulement alors, par nos cœurs à l'unisson, nous constituerons, tous ensemble, un rempart infranchissable, protégeant notre nation. »

Le président de l'Association des Consuls Honoraires de Monaco a voulu rappeler que « Le 22 novembre 1943 (...) marque surtout la naissance d'une nation et le début d'un incroyable défi politique, social et culturel devenu, au cours du temps, un modèle unique de coexistence et de liberté. Le Liban c'est une terre belle et une nature variée. De multiples civilisations l'ont traversé, forgeant ses paysages et imprégnant les croyances et les mentalités. »

« 22 belles années de service à vos côtés »

Mais Moustapha El-Solh connaît également les atouts économiques et culturels de son pays. « Beyrouth est aussi une pépinière d'initiatives audacieuses dans la finance, dans la médecine, dans la restauration et l'hôtellerie. En plus, elle est une plateforme culturelle et académique, qui compte aujourd'hui des dizaines de musées, d'écoles et d'universités qui font la fierté du pays. »

À Monaco, quelque 350 Libanais, soit une centaine de familles, sont venus s'installer et ont trouvé « le cadre idéal à leur épanouissement » et l' « hospitalité ». « L'attachement des Libanais à la Principauté n'a d'égal que celui des Monégasques à notre pays. »

Le consul a conclu son discours en exprimant sa gratitude à l'égard de ses invités et « dire tout l'enrichissement que chacun, à sa manière, a pu [lui] apporter tout au long de ces vingt-deux belles années de service à vos côtés. »

Et ce message d'espoir pour un peuple issu d'un pays dans la tourmente politique et pour lesquels il demande d'être un peu « indulgent ». « Le Liban, c'est nous, et nous sommes le Liban. Il est notre famille et nous sommes ses enfants : dans nos veines coulent ses valeurs, et la richesse de ses traditions, dans notre mémoire se perpétue le souvenir de son rivage, de ses montagnes et plaines, et de la variété des parfums de sa cuisine et de sa végétation, et dans nos cœurs est imprimée la bonté et la bienveillance de ses habitants. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.