“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les jeunes s'apprêtent à rencontrer leurs idoles

Mis à jour le 06/03/2016 à 05:07 Publié le 06/03/2016 à 05:07
Les petits ramasseurs de balles ont commencé hier leur formation.

Les petits ramasseurs de balles ont commencé hier leur formation. A. Ma.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les jeunes s'apprêtent à rencontrer leurs idoles

Les 80 jeunes sélectionnés pour être ramasseurs de balles sur le Monte Carlo Rolex Masters ont commencé, hier, leur formation. Ils doivent être prêts pour le début du tournoi de tennis, le 9 avril

Nous sommes rigoureux sur la discipline. Sur les courts, les jeunes doivent être exemplaires.» Bonne humeur mais sérieux, hier, sur les courts du Monte Carlo Country Club (MCCC). On ne plaisante pas avec le Rolex Masters. Encore moins quand on a 13 ans, qu'on est fan de Federer, et qu'on s'apprête à devenir officiellement ramasseur de balles...

Ils étaient 150 candidats au départ, ils sont 80 à avoir été sélectionnés. 80 jeunes, de 13 à 15 ans en moyenne, licenciés dans les clubs des Alpes-Maritimes qui officieront dès le 9 avril pour ce grand tournoi de tennis. Hier, ces petits chanceux ont commencé leur formation. Elle s'étale sur quatre samedis de mars et est notée.

« Respecter les joueurs et le public »

« Avant, c'était les gamins du club, ils étaient une vingtaine, ça se faisait comme ça, se souvient Francis Truchi, directeur du MCCC. Pendant quelques années aussi, quand le tournoi tombait hors vacances scolaires et que l'on avait du mal à trouver des candidats, nous avons fait appel à la base militaire de Toulon pour qu'elle nous envoie du monde ! Aujourd'hui, nous avons passé un accord avec la ligue de Tennis Côte d'Azur. C'est le comité départemental qui s'occupe des appels à candidatures. Nous avons donc des jeunes qui sont licenciés dans toutes les Alpes-Maritimes, qui connaissent le tennis, qui aiment ça », se réjouit le directeur.

Sélectionnés pour leur adresse, leur rapidité et leur comportement, les jeunes doivent maintenant comprendre et maîtriser la communication sur le court et avec les joueurs. « On ne parle pas à un joueur pour lui envoyer la balle, il y a des gestes précis. De la même manière, on ne fait pas rouler la balle n'importe où. On les met très vite en situation de match », explique Thierry Pommier, responsable de la formation des ramasseurs de balles. « Les jeunes doivent respecter les joueurs et le public, c'est également très important », ajoute Eric Seigle, directeur adjoint et ancien responsable de la formation. « Nous sommes sur l'un des plus gros tournois au monde, ces jeunes représentent aussi l'organisation », insiste Thierry Pommier.

À l'issue de leur formation, les jeunes seront répartis en équipe. « Ils sont toujours six par court et ils tournent. En moyenne, ils interviennent pendant cinquante minutes. Il faut rester concentré, et quand un match dure c'est difficile », souligne Thierry Pommier.

Et pendant le tournoi, ils seront évalués. « Comme il y a de moins en moins de matches à mesure qu'on avance dans le tournoi, on ne peut pas les garder tous, explique Thierry Pommier. Alors on garde les 36 meilleurs pour la fin du tournoi. Mais le dernier jour, le dimanche, les 80 reviennent pour participer à la cérémonie. Et ils peuvent rencontrer les joueurs... C'est aussi une manière de les récompenser.»

« C'est ce qui plaît aux jeunes comme à leurs parents, plaisante Francis Truchi, en étant ramasseur de balles sur le tournoi, on côtoie les plus grands champions. Ou ceux qui vont les battre...»

amélie maurette

Jean-François Ottonello

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.