“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les Jeunes philosophent

Mis à jour le 16/04/2019 à 10:23 Publié le 16/04/2019 à 10:23

Les Jeunes philosophent

Les Rencontres Philosophiques de Monaco, sous la présidence de Charlotte Casiraghi et organisées par Joseph Cohen, Robert Maggiori et Raphael Zagury-Orly, présentent un nouveau rendez-vous en Principauté, Les Journées « Les Jeunes philosophent » du mercredi 8 au samedi 11 mai.

Les Rencontres Philosophiques de Monaco, sous la présidence de Charlotte Casiraghi et organisées par Joseph Cohen, Robert Maggiori et Raphael Zagury-Orly, présentent un nouveau rendez-vous en Principauté, Les Journées « Les Jeunes philosophent » du mercredi 8 au samedi 11 mai.

Ouvertes à toutes et à tous, ces Journées ont notamment pour objectif de familiariser, sensibiliser et rendre accessible la philosophie aux jeunes.Plusieurs temps forts sont au programme :

Philophile chez Gallimard.

Théâtre Princesse-Grace, vendredi 10 mai, 19 h/21 h. Les bénéfices seront intégralement reversés à l’association Jeune j’écoute.

Des tables rondes seront également organisées le 11 mai et une revue philosophique, réalisée avec les enfants et les enseignantes de 7 classes du primaire, paraîtra lors des Journées « Les Jeunes philosophent ».

À cette occasion paraîtra également le livre Enfance et violence de Charlotte Casiraghi et Boris Cyrulnik, publié par Les Rencontres Philosophiques de Monaco suite à la conférence donnée en février 2018 au Théâtre Princesse Grace.

Le label de la Chaire UNESCO « Pratiques de la philosophie avec les enfants » a d’ailleurs été décerné en 2019 aux Rencontres Philosophiques de Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct