Rubriques




Se connecter à

Les jeunes artistes font leur rentrée

Depuis lundi, petits et grands artistes, nouveaux ou habitués ont retrouvé le chemin du Conservatoire municipal de Menton, mais aussi de l'École municipale d'arts plastiques (EMAP)

ELODIE ANTOINE Publié le 19/09/2018 à 05:07, mis à jour le 19/09/2018 à 05:07
Jean-Luc Dasse qui enseigne au Conservatoire municipal de Menton intervient également à l'école Saint-Exupéry dans la classe orchestre.
Jean-Luc Dasse qui enseigne au Conservatoire municipal de Menton intervient également à l'école Saint-Exupéry dans la classe orchestre. Elodie Antoine

La rentrée, c'est toujours un moment particulier ». Même après douze ans, Paul-Emmanuel Thomas, directeur du Conservatoire municipale de Menton ressent toujours une émotion particulière, lorsque les élèves franchissent pour la toute première fois de l'année scolaire, les portes du beau bâtiment situé sur l'esplanade Georges Pompidou. La plupart des artistes qu'ils soient petits ou grands semblent heureux de retrouver ou de découvrir leurs instruments, leurs professeurs ou encore leur studio de danse. « À chaque fois, il y a toujours une nouvelle énergie qui naît et une nouvelle page qui s'écrit », explique le directeur. Les inscriptions ne sont pas encore clôturées au Conservatoire mentonnais, enfants et adultes ont jusqu'au 30 septembre pour rejoindre l'établissement artistique qui est spécialisé dans trois disciplines.

Musique, danse et théâtre

Qui dit conservatoire, dit forcément musique. Et lorsque les portes des différentes salles s'ouvrent quelques notes s'échappent. Xylophone, batterie, flûte, violon… il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Certains débutent, d'autres reprennent leurs partitions là où ils les avaient laissées avant les vacances d'été. « La rentrée, ce n'est pas toujours facile », assure Jean-Luc Dasse qui enseigne la trompette à un jeune homme qui semble avoir quelque peu oublié les leçons précédentes. Il n'est pas facile de se remettre dans le bain.

 

A contrario, quelques petits musiciens ont profité des vacances pour composer ou faire de l'improvisation, comme c'est le cas pour Marie qui souhaite devenir professeur de formation musicale, nouvelle appellation du solfège. Pour cette rentrée, l'offre musicale s'étoffe, les joueurs de guitare basse pourront très prochainement suivre des cours au conservatoire. À noter que l'établissement propose des parcours de découvertes d'instruments de musique dès l'âge de cinq ans et ce, tout au long de l'année.

Dans une autre pièce, parmi la vingtaine que compte le Conservatoire, Brigitte Van de Casteele enseigne la danse classique à de petits enfants d'à peine sept ans, tout sourire en ce premier cours de l'année. Le cursus danse est proposé aux enfants à partir de six ans.

Après avoir parcouru quasiment tout le bâtiment et rencontrés quelques professeurs sur les trente-trois qui enseignent au Conservatoire, nous n'avons malheureusement pas pu assister à l'atelier théâtre, ni à celui de Jazz, puisqu'ils ont lieu aujourd'hui. En une seule petite heure, difficile de tout faire, puisqu'au total, une quarantaine de disciplines collectives et individuelles sont enseignées.

Au-delà des murs du Conservatoire

 

Pour la deuxième année, les élèves de l'école primaire Saint-Exupéry continueront leur apprentissage musical grâce à la toute première classe orchestre mentonnaise, dont les cours sont dispensés par des professeurs du conservatoire. Une expérience plus que positive comme le rapporte Paul-Emmanuel Thomas, qui espère voir ces orchestres se propager dans d'autres établissements scolaires de la ville. « C'est incroyable comme ça fonctionne. Les enfants adorent les instruments et ils étaient pressés de les retrouver lors de leur rentrée m'a confié leur institutrice. Nous espérons pouvoir en faire profiter plus d'élèves dans les années à venir. Car finalement, l'orchestre, c'est peu l'école de la vie ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.