“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les étoiles des fourneaux à l’épicerie sociale

Mis à jour le 06/04/2019 à 10:03 Publié le 06/04/2019 à 10:02
Tout le monde a mis la main à la pâte.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les étoiles des fourneaux à l’épicerie sociale

Deux grands chefs pour apprendre à cuisiner bon et pas cher : c’est le concept de ces ateliers occasionnels organisés par l’épicerie sociale de Beausoleil

Gabriella, Providence, Lili, Nadia, Francesca, Jacques, Marius, Anne et Martine. C’est le petit groupe qui s’est rendu à l’Épicerie sociale de Beausoleil, ce mercredi matin, pour profiter de la présence de deux grands chefs. Joël Garault, chef étoilé des cuisines de l’Hermitage et du Vistamar de Monaco, et Laurent Colin, le chef du Méridien Beach Plaza, avaient répondu à l’appel de Laura Bournat, responsable de l’Épicerie sociale et du jardin solidaire, et Serge Dervieux, administrateur du CCAS de Beausoleil.

Valorisation

« C’est un cours de cuisine pour lutter contre le gaspillage et favoriser la réutilisation des restes alimentaires. Ça permet également de mettre en valeur les connaissances des bénéficiaires », explique Laura Bournat.

Et ce n’est rien de le dire. « On devait faire un menu en trois parties, entrée, plat, dessert, pour neuf personnes. Et ils sont tellement bons qu’on fait un plat supplémentaire, pour douze personnes », lance le chef Garault. Pourtant, c’était un vrai challenge : « Quand Serge Dervieux m’a appelé, il m’a demandé si j’acceptais de préparer un menu le jour même. Sans savoir ce que j’avais à disposition », poursuit Garault. Stimulé, le chef répond présent. « J’ai tenté de rappeler hier soir pour avoir des infos, mais rien du tout n’a filtré ! » plaisante-t-il.

Improvisation

Alors le matin, il a découvert à 9 h ce que lui, Laurent Colin et les participants avaient à disposition.

Et en quelques poignées de minutes, le menu tombe :

- Bouchée de chèvre au miel de Provence ;

- Brouillade d’œufs au saumon fumé et feuille de sucrine ;

- Fin velouté de champignons à l’émincé de volaille et mijoté de courgette ;

- Sauté de poire à la gelée de mandarine maison.

Dans la cuisine, pendant la préparation, l’humeur est au beau fixe. On sourit, on apprend, on s’exclame… et on rougit de finalement savoir préparer de bonnes choses. « J’ai déjà travaillé dans des cuisines de restaurant, mais avec des grands chefs, on apprend des techniques », confie Jacques.

Préparation, dressage, service… les participants ont tous mis la main à la pâte à toutes les étapes. Jusqu’à la dégustation, tous ensemble.

L’initiative de l’épicerie sociale donne des conseils pratiques, et met du soleil dans les cœurs.
L’initiative de l’épicerie sociale donne des conseils pratiques, et met du soleil dans les cœurs. Dylan Meiffret
Les chefs Laurent Colin et Joël Garault.
Après l’effort, vient le bonheur de partager ensemble le résultat du travail.
C’est l’occasion d’apprendre des techniques de chef.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.