Les employés monégasques surpris par la hausse des tarifs du périscolaire à Menton

Menton a décidé d’augmenter les tarifs des structures d’accueil périscolaire pour les parents affiliés aux caisses sociales de Monaco. Une hausse dont ils n’ont pas été avertis directement.

Article réservé aux abonnés
Margaux Boscagli Publié le 16/12/2022 à 14:39, mis à jour le 16/12/2022 à 14:19
Ces changements ont été votés en conseil municipal en mai dernier afin «d’uniformiser la tarification du service, peut-on lire dans la délibération. Photo d'illustration Dylan Meiffret

Mauvaise surprise pour les parents mentonnais travaillant sur Monaco. Plusieurs d’entre eux ont découvert, en recevant leurs factures du mois de novembre, que leurs tarifs du périscolaire avaient brutalement augmenté. En cause: de nouvelles tarifications votées par le conseil municipal de Menton le 17 mai dernier.

Depuis le 1er septembre, un "surcoût journée" est ainsi appliqué à tous les ressortissants du régime des caisses sociales de Monaco "permettant de compenser la prise en charge de la CAF pour les ressortissants du régime général, soit 0,57 euro de l’heure", peut-on lire sur la délibération. Pour ces parents mentonnais exerçant sur Monaco, c’est la douche froide.

Une hausse de 60% sur certaines factures

"Par le passé, on a déjà subi de petites augmentations de quelques centimes selon nos salaires mais cela restait toujours très cohérent. Là, il y avait une augmentation d’environ 5 euros par jour alors que nos salaires n’ont pas tant bougé sur l’année. On s’est dit que quelque chose n’était pas normal", relate Sophie.

Cette maman mentonnaise, qui travaille sur Menton mais dont le mari est employé à Monaco, a vu son tarif journalier en centre aéré passer de 8 à 13 euros.

"Une augmentation de 62% tout de même! Sans nous prévenir, sans raisons mentionnées nulle part", déplore-t-elle. C’est en se rendant sur Facebook qu’elle a obtenu un début d’explication. "Une autre maman salariée à Monaco a publié un coup de gueule à ce sujet sur un groupe, et là d’autres personnes ont regardé leurs factures et ont constaté que cela concernait tous les parents travaillant en Principauté", détaille-t-elle.

"Je ne comprends pas que cela n’ait pas été communiqué clairement aux parents concernés. Si on prend en compte les mercredis, les vacances scolaires, sans parler de juillet et août, cela va faire une somme énorme, ça va être compliqué. Entre les 25% d’augmentation sur la taxe foncière et maintenant ça, ça commence à faire beaucoup. Je ne suis pas politique du tout, je n’ai pas l’habitude de râler mais là, c’est un peu la goutte d’eau de trop…", poursuit Sophie.

Un courrier commun adressé au maire

Cécilia, elle aussi, a vu son tarif journalier en centre de loisirs augmenter de 12 à 18 euros en novembre, après que sa fille y a passé quelques jours pendant la Toussaint.

"Quelle surprise! Personne n’a reçu de courrier, au moment de l’inscription en ligne, il n’y avait aucune mention de ces changements de tarifs, rien!", s’étonne-t-elle.

Avec une dizaine d’autres parents impactés, elle a décidé d’écrire un courrier au maire de Menton. "On a un peu de mal à comprendre cette décision, les tarifs sont censés être calculés uniquement en fonction de nos revenus déclarés, de manière équitable par rapport aux autres Mentonnais. À quel titre devrions-nous payer plus que les parents affiliés à la CAF qui ont des revenus équivalents? s’interroge-t-elle. C’est injuste, et c’est encore plus difficile à accepter lorsque c’est fait en douce…"

Contactée, la Ville n’a pas souhaité s’exprimer davantage sur cette décision, a priori inédite dans le département.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.