“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les écoliers de Monaco encouragés à la réduction des déchets

Mis à jour le 01/12/2020 à 17:26 Publié le 01/12/2020 à 17:26
Pour Olivier Wenden, vice-président de la Fondation Prince Albert II, il est nécessaire de rappeler les gestes de tri aux enfants.

Pour Olivier Wenden, vice-président de la Fondation Prince Albert II, il est nécessaire de rappeler les gestes de tri aux enfants. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les écoliers de Monaco encouragés à la réduction des déchets

La Fondation Prince Albert II est intervenue, ce lundi, à l’école de Fontvieille pour sensibiliser les enfants (et indirectement, leurs parents) à la réduction des déchets avec un cadeau très utile.

C’est bien connu, les bonnes habitudes (comme les mauvaises), ça se prend tout petit. À Monaco, on l’a bien compris. Ce lundi matin, donc, la Fondation Prince Albert II est venue rendre visite aux enfants de l’école de Fontvieille.

Attentifs, réactifs, impliqués, les élèves de la classe de CM2 étaient au taquet: recyclage des sacs plastiques, des bouteilles, que faire d’un jouet cassé ? Les questions ont fusé.

Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’ils reçoivent la visite d’ambassadeurs de bonne volonté: "Ce partenariat n’est pas une nouveauté, il existe depuis plusieurs années. Nous tenons absolument à sensibiliser les élèves sur la protection de la nature. Nous avons la chance de vivre dans un environnement propre grâce à des décisions du gouvernement", explique Isabelle Bonnal, directeur de l’Éducation nationale de la Jeunesse et des Sports.

Chaque enfant a reçu un lot de trois feuilles de tissus enduites.
Chaque enfant a reçu un lot de trois feuilles de tissus enduites. Photo Jean-François Ottonello

Répéter pour ne pas oublier

Cette sensibilisation semble porter ses fruits, à en juger par la réactivité des bambins: "Depuis tout petit, on les sensibilise au tri, par exemple. Dès la maternelle, ils débarrassent la table à la cantine, ils jettent les déchets dans les bonnes poubelles. Ils connaissent souvent mieux que les parents. Je dois dire que j’ai été impressionnée par la classe de CM2. Ils sont très spontanés, ils répondent avec beaucoup d’aisance, et ils sont très concernés par tout ce qui touche au respect de la nature", poursuit Isabelle Bonnal.

Et c’est tant mieux. Pour Olivier Wenden, vice-président de la Fondation Prince Albert II, aux commandes de cette initiative, la multiplicité des interventions est essentielle: "Cette opération s’inscrit dans le cadre de la Semaine européenne pour la réduction des déchets. Tout l’enjeu, c’était de renforcer nos liens avec l’Éducation nationale pour pouvoir s’adresser aux plus jeunes qui sont source d’espoir, mais aussi d’idées, de solutions, pour répondre aux différents enjeux. À Monaco, la sensibilisation est extrêmement bien faite. Mais si on arrêtait, on risquerait de revenir en arrière. Des piqûres de rappel sont utiles. Mais aussi des mises à jour sur les solutions existantes."

C’est justement pour présenter et pour offrir aux enfants une solution innovante que cette intervention avait lieu.

Réalisés en coton bio, les « Bee O Pak » peuvent remplacer le film plastique dans presque toutes ses utilisations, par exemple pour couvrir un bol à mettre au frigo.
Réalisés en coton bio, les « Bee O Pak » peuvent remplacer le film plastique dans presque toutes ses utilisations, par exemple pour couvrir un bol à mettre au frigo. Photo Jean-François Ottonello

Naturel et réutilisable

Il s’agit du "Bee O Pak". Une solution alternative au film plastique alimentaire. Car le problème du film alimentaire, c’est qu’il a une durée de vie très courte (on l’utilise rarement plus de quelques jours), et qu’il n’est pas recyclable. Ajoutez à cela que sa production se mesure en centaines de milliers de tonnes.

Le meilleur déchet étant celui que l’on ne produit pas, la Fondation Prince Albert II a noué un partenariat avec l’entreprise italienne "Bee O Pak", basée à Turin. Ils produisent des emballages naturels qui peuvent remplacer avantageusement le film alimentaire en plastique.

Mais avec un impact bien moindre: en coton bio, enduit d’un mélange de cire d’abeille, d’huile d’olive, et de résine de pin, ces feuilles de tissus peuvent être utilisées une centaine de fois et rincées à l’eau tiède.

Une très bonne idée pour Olivier Wenden: "C’est une solution très pragmatique à ce problème des films plastiques."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.