“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les danseurs de Pina Bausch ont débarqué sous la Lune !

Mis à jour le 19/12/2015 à 05:07 Publié le 19/12/2015 à 05:07
Un spectacle audacieux, original et fascinant qui a rempli hier, le Grimaldi Forum.

Un spectacle audacieux, original et fascinant qui a rempli hier, le Grimaldi Forum. Laurent Philippe - Ballets de Monte-Carlo

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les danseurs de Pina Bausch ont débarqué sous la Lune !

Le - formidable - dernier spectacle de la défunte chorégraphe allemande, Vollmond, était donné hier soir au Grimaldi Forum en présence du prince Albert II et de la princesse Caroline

Il s'en passe, généralement, des choses, au clair de lune ! Les amoureux s'embrassent, mon ami Pierrot me prête sa plume pour écrire un mot, les rossignols chantent, les fantômes rodent ainsi que les assassins, les animaux deviennent des monstres, les fées revêtent leurs habits de contes de Noël.

Mais lâchez Pina Bausch sous la pleine lune, il se passe des choses encore plus incroyables.

Pina Bausch est cette chorégraphe allemande, décédée en 2009, qui a révolutionné le « théâtre dansé ». La dernière œuvre qu'elle ait créée en 2006, Vollmond, dont le titre signifie « Pleine lune », a été représentée hier soir, au Grimaldi Forum, en présence du prince Albert II de Monaco et de la princesse Caroline de Hanovre qui, tous deux, se sont installés dans la salle, au milieu des spectateurs, et non dans la loge princière.

Imagination débordante

La troupe des danseurs était celle, formidable, que Pina Bausch avait formée de son vivant, le « Tanztheater » de Wuppertal. Jean-Christophe Maillot l'avait déjà fait venir deux fois dans le passé, au Monaco Dance Forum. Il nous promettait de le faire revenir une troisième fois. On ne le croyait pas. C'est comme s'il nous promettait la lune ! Eh bien, le Tanztheater est revenu. Et la pleine lune avec.

Au clair de la lune, Pina fait déborder son imagination. Son spectacle Vollmond est fascinant, fait de petites séquences dans lesquelles l'humour est souvent présent. Des hommes et des femmes, plongés dans l'ombre, se livrent à une danse rituelle autour d'un rocher. Les corps entrent en transe, se croisent, s'enlacent, s'embrassent. On assiste à une sorte de « sacre du printemps », mais en hiver. En hiver… car il pleut beaucoup dans ce spectacle. L'eau envahit la scène. Les danseurs pataugent. Il est rare de voir des danseurs danser sur une scène mouillée. Que d'eau, que d'eau !

Ce spectacle est porté par des collages de musique moderne. Rien à voir avec la sonate au clair de lune ! Cela déborde de rythmes modernes. Ce spectacle ne raconte rien d'autre que les rapports de force entre hommes et femmes - force corporelle, force amoureuse. Ah, on n'est pas dans la banale lune de miel ! La tension va crescendo. Sous la lune, tout va croissant !

À un moment, une danseuse prend la parole. Oh, pas pour réciter des alexandrins en douze pieds. Mais pour dire ces seuls deux mots : « Le pied ! » Elle a raison. Pina, c'est le pied !

Pina Bausch a énormément apporté à l'art chorégraphique. Sans Bausch, la danse contemporaine serait comme une nuit sans lune…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.