“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les crèches prennent d'assaut le Rocher

Mis à jour le 09/12/2018 à 05:02 Publié le 09/12/2018 à 05:02
La scène initiale de la Nativité : Marie, Joseph et l'enfant Jésus, donne lieu à de nombreux décors.

La scène initiale de la Nativité : Marie, Joseph et l'enfant Jésus, donne lieu à de nombreux décors. Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Les crèches prennent d'assaut le Rocher

La collection de Fabienne Mourou se déploie cette année, dès la Rampe Major, où une série de scènes de la Nativité a été installée le long des remparts

On a tenté le coup », sourit Fabienne Mourou. Elle est, depuis plusieurs années, la grande ordonnatrice du chemin des crèches pour le temps des fêtes en Principauté. Cette année, elle a « tenté le coup » donc, en installant plusieurs pièces de sa gigantesque collection - qui compte plus de 200 représentations de la Nativité - le long de la Rampe Major. Un écrin presque naturel pour ces personnages, dont la plupart se retrouvent logés dans les meurtrières qui jalonnent le chemin fortifié.

« Ce fut un travail énorme pour installer ces crèches en extérieur et les protéger, mais c'est une belle innovation et elles se fondent bien dans le décor », se félicite Fabienne Mourou, qui précise que l'idée lui avait été soufflée par Guillaume Rose. « Installer les crèches le long de la Rampe Major, c'est un symbole à la fois pour les Monégasques mais aussi pour les visiteurs qui découvrent ces crèches sur lesquelles ils peuvent poser un regard culturel sur cette tradition qui fait partie de notre patrimoine ».

Des pièces du monde entier

La collection de Fabienne Mourou compte des pièces du monde entier. Et quelques raretés. Comme cette crèche miniature réalisée dans le godillot d'un Poilu de 1914… de circonstance en cette année anniversaire du Centenaire de la fin de la Grande guerre.

Mais aussi une crèche en argile moulée par Thérèse Neveu, illustre santonnière d'Aubagne, déployée cette année face à la statue de Malizia. Il y a aussi des scènes ramenées d'Europe de l'Est, d'Asie, d'une tribu massaï. Ou plus proche, de Menton, comme cette crèche sculptée dans la pierre par Robert Juvin.

Au fil des années, la collection de Fabienne Mourou ne cesse de s'étoffer. « J'en recherche constamment mais on m'en offre beaucoup », souligne-t-elle, en précisant qu'elle stocke santons et décors en Principauté toute l'année.

En attendant ces grandes expositions de Noël sur le Rocher, tous les deux ans. « C'est un travail conséquent, heureusement que de nombreux bénévoles ainsi que la direction du Tourisme nous apportent leur soutien. Cette année, ce chemin a nécessité un mois d'installation ». Et les décors seront visibles jusqu'au 8 janvier.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.