“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les commerces de Monaco ont rouvert leurs portes dans le plus grand calme

Mis à jour le 04/05/2020 à 21:40 Publié le 04/05/2020 à 21:39
 Du monde dans les rues, dans les allées du centre commercial, mais pas vraiment dans les boutiques. Pour Jean Castellini, c’est la reprise d’une vie normale qui se joue ces jours-ci à Monaco, avec la réouverture des commerces.

Du monde dans les rues, dans les allées du centre commercial, mais pas vraiment dans les boutiques. Pour Jean Castellini, c’est la reprise d’une vie normale qui se joue ces jours-ci à Monaco, avec la réouverture des commerces. Photo Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les commerces de Monaco ont rouvert leurs portes dans le plus grand calme

Une semaine pile avant la France, Monaco démarre son déconfinement. C’est le début d’un retour à une vie plus normale, avec des commerces ouverts, mais pas très fréquentés.

Etrange ambiance, hier matin dans les allées du centre commercial de Carrefour Fontvieille. Passée l’impression d’affluence, on constate que les dizaines (centaines ?) de clients qui font la queue ont tous un caddie. Ils sont là pour leurs courses alimentaires.

Chaque boutique affiche sur sa devanture sa capacité maximale d’occupation. Deux personnes ici, trois là. Des chiffres qui tranchent avec l’impression d’espace : « Nous avons choisi de privilégier le confort de nos clients, et donc d’accueillir moins de personnes en même temps. Nous voulons qu’ils puissent se retourner sans se bousculer », explique Christelle, de l’enseigne Subtil. Hier, la matinée a été très calme. Plus que « comme un lundi ».

Certaines enseignes, comme Camaïeux, restent fermées jusqu’au déconfinement français, lundi prochain.

Les conseillers de gouvernement-ministres des Finances et de l’Économie, et des Affaires sociales et de la Santé, Jean Castellini et Didier Gamerdinger, en visite de terrain, discutent avec les commerçants, tentent d’apporter des réponses. Dans la galerie, une cliente soupire : « J’ai pas vraiment la tête à essayer des vêtements… »

Pour tous, ce déconfinement est un challenge. « Il faut reprendre la vie la plus normale possible, et valider les mesures qui ont été prises avec les professionnels. Pour la suite, tout dépendra de la façon dont la reprise est gérée, en ayant, je l’espère, le moins d’impact possible sur la propagation du virus. Car nous observons un coup d’arrêt très significatif en Principauté, avec aucun cas depuis plus de deux semaines », conclut Jean Castellini, qui promet que l’« on peut décider à tout moment de ne pas passer à l’étape supérieure si la situation se dégrade ».

A l'intérieur, les employées et les ministres. Pas encore de clients.
A l'intérieur, les employées et les ministres. Pas encore de clients. Photo Cyril Dodergny

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.