“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les collectivités misent

Mis à jour le 05/03/2016 à 05:12 Publié le 05/03/2016 à 05:12
A Cagnes, les policiers municipaux sont d'ores et déjà équipés de quarante caméras.

A Cagnes, les policiers municipaux sont d'ores et déjà équipés de quarante caméras. Franz Chavaroche

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Les collectivités misent

Les drames de 2015 n'ont fait qu'accélérer le mouvement : sur la Côte d'Azur, les communes ne lésinent pas sur les investissements sécuritaires, des caméras aux policiers municipaux

Mais qui sera donc le champion de la sécurité ? Nice, autoproclamée « ville la mieux équipée de France » en matière de vidéoprotection ? Cannes, pionnière du bouton-poussoir chez les commerçants ? Les Alpes-Maritimes dans leur ensemble, pour leurs caméras qui poussent du littoral au haut-pays, et leurs bataillons de policiers municipaux ? Et si, au final, le grand gagnant n'était autre que le citoyen ? Les débats enflammés autour de la lutte contre la délinquance pourraient prêter à sourire, si le contexte n'était aussi sombre. Plus que jamais, après les événements tragiques qui ont marqué l'année 2015 en France, les collectivités misent sur le tout-sécuritaire. Et les communes de la Côte d'Azur, où nombre d'édiles n'ont pas attendu les attentats pour en faire un cheval de bataille, comptent parmi les plus actives en la matière.

Prévenir et guérir

« Dans ma longue carrière, j'ai connu peu de départements aussi forts en matière de police municipale et en vidéoprotection, salue le contrôleur général Marcel Authier, directeur départemental de la sécurité publique. Je constate que Nice et d'autres villes augmentent leur réseau de vidéoprotection. J'y suis évidemment favorable. C'est un outil très important pour nous, tant pour la résolution des affaires que pour la prévention. A Nice, nous avons créé un dispositif de vidéopatrouille qui utilise le réseau urbain de caméras, et qui donne de très bons résultats. Sur les trois derniers mois, nous avons réalisé 70 interpellations à l'initiative de ces vidéopatrouilles ! »

Même écho côté justice. Le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre, salue le niveau d'équipement très élevé du département en matière de lutte contre la délinquance. Avec quatre exemples concrets à l'appui.

« Sur la métropole, le réseau de vidéoprotection permet d'obtenir des résultats judiciaires conséquents, avec un niveau de couverture tel qu'il ne se contente pas de déplacer le problème. Autre exemple positif : les cellules opérationnelles de suivi des ZSP [zones de sécurité prioritaires] de Nice, à savoir les Moulins et l'Ariane. En outre, l'articulation est devenue excellente entre la police municipale et la police nationale mais aussi la gendarmerie, de Beausoleil à des secteurs plus ruraux : les polices municipales se sont "professionnalisées". Enfin, depuis juin 2015, la convention passée entre le Département et l'Etat permet de renforcer les échanges sur les questions de radicalisation, particulièrement marquées dans ce département. »

Tout irait-il pour le mieux dans le meilleur des mondes sécuritaires ? Non, bien sûr. Les intéressés reconnaissent les limites de l'exercice. Exemple : si la police voit d'un bon œil la prolifération des caméras, encore faut-il qu'elle soit en mesure d'en exploiter les fruits. « Il faut que l'on en ait les moyens. Cela implique d'adapter les services », constate Marcel Authier.

« Pas concurrents »

Plus largement, à force d'investir dans la sécurité, les communes n'encourageraient-elles pas l'Etat à se désengager quelque peu de l'une de ses principales missions régaliennes ? « Nous ne sommes pas concurrents mais complémentaires », tempère le directeur de la sécurité publique.

Le procureur de Nice rappelle que cette collaboration va encore s'intensifier, après la récente venue du ministre de l'Intérieur, et à l'approche du Festival du film de Cannes et de l'Euro 2016 à Nice. « Les collectivités sont véritablement actrices de la sécurité, pas seulement dans les mots mais dans les actes. A tel point qu'aujourd'hui, on en vient parfois à se demander si on pourra établir des faits s'il n'y a pas d'image de vidéoprotection ! »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.