“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les belles de l'Historique

Mis à jour le 29/01/2017 à 05:07 Publié le 29/01/2017 à 05:07
Arrivée sous la pluie hier, un peu avant 15 heures.

Arrivée sous la pluie hier, un peu avant 15 heures. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les belles de l'Historique

Trois cent trente véhicules ont envahi l'esplanade du port Hercule hier après-midi pour le XXe Rallye Monte-Carlo historique. Ce matin, ils repartent tous en direction de Valence

La Ford Escort RS 1600 de 1972 portait bien son nom hier. Les deux Anglais Xerxes Matten et Clifford Debono ont ouvert la voie des onze premiers véhicules du Rallye Monte-Carlo historique partis de Lisbonne.

Il était un peu moins de 15 heures quand le numéro 48 a fini sa course à Monaco, après 2 212 kilomètres parcourus depuis le départ. Ce fut, tout au fil de l'après-midi, une file incessante de 330 belles carrosseries qui ont échelonné leur arrivée à Monaco pour finir par recouvrir presque totalement l'esplanade du port.

Retour mardi

Parmi les arrivés de Lisbonne, le chef aux deux étoiles Michel Chabran, de Pont de l'Isère (dans la Drôme), a montré un dynamisme sans relâche. Pilote et à l'initiative de la team des chefs de cuisine (numéros 65 à 73), dont Jean-Paul Lacombe, des Bistrots de cuisiniers à Lyon, et Michel Rostang, de la Maison Rostang à Paris, tous deux aussi dans le top 100 des chefs français.

« Vingt-huit heures en bagnole, lance Michel Chabran sortant de sa BMW 2002 Ti de 1971, le numéro 72, avec son coéquipier Louis Chabran. Nous sommes partis hier matin, à 10 heures. Depuis Lisbonne, nous avons eu la pluie, la grêle, la neige, le vent et même des arbres sur la route… C'est la première fois que nous devons traverser une telle diversité de temps. »

Alors à Monaco, les corps s'étirent et les traits sont fatigués. « On va faire une bonne petite sieste avant de repartir demain matin. » Mais peu importent les courbatures et le manque de sommeil. « Le Rallye Monte-Carlo historique est un vrai rassemblement d'amis. »

Venus également de Barcelone, de Glasgow, de Reims, de Copenhague et de Bad Homburg, les équipages étaient quelque peu fatigués hier après-midi.

Ce matin, entre 6 et 11 heures, ils repartent en direction de Valence et feront une première étape ce soir à Sisteron. Ils seront de retour en Principauté mardi, entre 15 heures et 20 h 30, avant un nouveau parcours nocturne dans le Turini, à partir de 21 heures et une arrivée finale en plein milieu de la nuit.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.