“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les artificiers australiens heureux de clore le festival

Mis à jour le 12/08/2017 à 05:19 Publié le 12/08/2017 à 05:19
Shayne Lewis (ici, à gauche) en pleins préparatifs, hier après-midi, au quai Rainier-III. Son équipe participe pour la première fois au festival.

Shayne Lewis (ici, à gauche) en pleins préparatifs, hier après-midi, au quai Rainier-III. Son équipe participe pour la première fois au festival. Michael Alesi

Les artificiers australiens heureux de clore le festival

La société Howard & Sons Pyrotechnics se chargera, dès 21 h 30 ce soir, de tirer le quatrième et dernier feu d'artifice du concours. La soirée sera ponctuée par l'annonce du palmarès

Le plaisir de tirer un feu d'artifice pour la première fois de sa vie à Monaco n'est pas dissimulé. « Quand j'étais tout petit, je m'amusais à allumer des pétards et partir en courant, se souvient Shayne Lewis, responsable de l'organisation des feux d'artifice pour la société australienne Howard & Sons Pyrotechnics. Mon oncle m'a transmis le virus et je me retrouve aujourd'hui à proposer un spectacle pyrotechnique dans ce lieu incroyable ».

à 45 ans, cet Australien amoureux des feux d'artifice découvre la Principauté à l'occasion du concours international de feux d'artifices pyromélodiques. La preuve de son addiction ? Ce technicien dans le secteur de l'audiovisuel consacre cinq semaines de congés par an à des représentations à travers le monde. Et sans la présence de son épouse et de ses deux chats, bien « qu'invités à participer à la tournée ».

Macao, Malaisie et Belgique

Pour l'heure, son meilleur souvenir reste le Canada. « Notre expérience lors du concours en 2007 à Montréal fut exceptionnelle, débute Shayne Lewis. Nous avions terminé troisième. Tous les participants de cette édition devaient synchroniser leur feu d'artifice avec deux musiciens dans une embarcation sur l'eau : c'était juste magique ».

Shayne Lewis et les siens ont choisi d'habiller de lumières une bande son dédiée à David Guetta et Daft Punk. La soif de compétition, c'est la marque du spécialiste australien des « fireworks ». « Nous avons besoin de nous sentir stimuler par la compétition, ajoute Shayne Lewis, expert de la mèche depuis trente ans, soit cinq années après la création de Howard & Sons Pyrotecnics. Nous souhaitons respecter les plus belles valeurs de Monaco ».

L'équipe compte bien profiter de ce cadre « unique » pour éblouir les spectateurs présents à Monaco, avant de s'envoler pour Bruxelles la semaine prochaine puis Macao et la Malaisie à la rentrée.

Deux « fan zones »

L'édition 2017 est marquée par la présence de deux fans zones gratuites et sonorisées. Les spectateurs peuvent ainsi s'installer sur le port Hercule et les terrasses du Théâtre Princesse-Grace. Un dispositif de sécurité renforcé qui n'a pas altéré la réussite de cette édition.

Ce soir, le rendez-vous est pris, dès 21 h 30 face au quai Rainier-III, pour admirer un spectacle pyrotechnique made in Australia. Le dernier feu avant l'annonce du palmarès de la 51e édition, avec un prix décerné le soir-même par le jury et un autre - quelques jours plus tard - par le public (*). Un impératif avant qu'une des quatre équipes en compétition ne sabre le champagne.


La suite du direct