“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les Archives audiovisuelles célèbrent leurs 20 ans

Mis à jour le 01/06/2017 à 05:08 Publié le 01/06/2017 à 05:08
Germaine et Yvonne Savard, photographiées sur le quai du Commerce en 1925. Un document familial qui alimente aussi le fonds des Archives audiovisuelles

Germaine et Yvonne Savard, photographiées sur le quai du Commerce en 1925. Un document familial qui alimente aussi le fonds des Archives audiovisuelles Savard Roux/Collection AAPM

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Les Archives audiovisuelles célèbrent leurs 20 ans

Pour la soirée exceptionnelle du 13 juin, les équipes préparent une projection d'images principalement inédites qui témoignent de l'histoire de la Principauté au XXe siècle

Ils sont la mémoire animée de la Principauté. Collectant depuis deux décennies toute la production audiovisuelle réalisée en Principauté depuis l'invention de la technique. Pour célébrer le vingtième anniversaire des Archives audiovisuelles de Monaco, une soirée particulière s'annonce le 13 juin au Grimaldi Forum où l'équipe diffusera en cinémascope quelques pépites piochées dans les denses collections. Une soirée pour laquelle le directeur des lieux, Vincent Vatrican, veut ménager les surprises.

« Nous avons choisi vingt temps forts dans nos collections, la plupart montrés pour la première fois, témoignages du XXe siècle en Principauté, à la fois événementiels, solennels et spectaculaires. Nous préparons beaucoup de surprises pour le public. »

Difficile d'en savoir plus du directeur qui ménage le suspense. Parmi les images insolites, il annonce tout de même un document du milieu des années 60, capté pendant la construction du terre-plein de Fontvieille, atterrissage d'un gros-porteur français sur ce terrain vague qui allait devenir un quartier. Au cours de la projection, le public pourra aussi visionner les plus anciens documents des collections - de 1897 et 1899 - captés lors d'un voyage au Maroc du prince Albert Ier, où l'on entend la voix de l'ancien souverain.

Réalité du quotidien

« Pour cette soirée anniversaire, nous essayerons de montrer notre travail au quotidien qui consiste certes à collecter des documents audiovisuels mais aussi les restaurer, les préserver, les dates et les valoriser », résume Vincent Vatrican.

C'est lui qui, en juillet 1997, a donné l'impulsion de la création des Archives audiovisuelles de Monaco. Jouant à la fois le rôle patrimonial d'une cinémathèque et sauvegardant la mémoire audiovisuelle de la Principauté, via le recensement notamment de beaucoup de films amateurs.

Pour éviter la déperdition d'archives éparpillées et mal conservées… D'une série de films des années 30, souvent inconnus tournés à Monaco. Jusqu'aux flashes d'actualité d'époque ou aux films de famille. En 1998, un premier appel à dépôt de documents avait été lancé. Le 13 juin, on verra d'ailleurs les images du premier film amateur, trouvé chez un collectionneur à Marmande et réalisé sur une pellicule 9,5 mm en 1954 par un touriste. L'une des premières pierres de la collection.

« Nous sommes partis de rien pour rassembler et collecter. Désormais, nous allons entrer dans la deuxième phase pour mettre à disposition une partie de notre fonds. »

Une étape qui passera par l'installation en 2018 dans de nouveaux locaux au pied de l'Engelin pour accueillir du public et consulter les collections. « L'espoir serait aussi de pouvoir, un jour, montrer nos documents régulièrement en version cinéma dans une salle qui nous serait dédiée. » Un projet qui serait un beau cadeau d'anniversaire…

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.