“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Les Annales monégasques rendent hommage à Grace

Mis à jour le 23/11/2019 à 10:27 Publié le 23/11/2019 à 10:26
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Les Annales monégasques rendent hommage à Grace

Patrimoine La 43e édition de la publication des Archives du Palais princier dédie quelque cinquante pages à la rencontre du prince Rainier III avec celle qui deviendra la princesse de Monaco

La princesse Grace n’avait pas fait la couverture des Annales monégasques depuis 2002. Et c’est à l’occasion des 90 ans de sa naissance que la 43e édition annuelle publiée par les Archives du Palais princier honore celle qui a contribué à faire du Rocher le lieu mythique qu’il est encore aujourd’hui. Un hommage rempli de fraîcheur et de délicatesse avec, notamment, l’évocation de la première rencontre, le 6 mai 1955, de l’actrice américaine et du prince Rainier III.

Comme un catalogue d’exposition

Ce cahier est rédigé par le directeur des Archives et de la Bibliothèque du Palais et directeur de la publication Thomas Fouilleron, et par le directeur des Archives Audiovisuelles Vincent Vatrican.

Le sujet, qui a été l’objet d’une exposition conçue par les Archives du Palais et par l’Institut audiovisuel de Monaco, de mai à octobre dernier, dans les Grands appartements du Palais, est maintenant abordé dans cet ouvrage. « Ce n’est pas un catalogue mais la revue en fait office, explique Thomas Fouilleron. Il s’est agi de donner tout le contenu des panneaux explicatifs et le travail de recherche autour de l’exposition, tant sur la contextualisation que sur les protagonistes. » Une belle initiative pour rappeler les premiers moments d’une des plus belles histoires d’amour du XXe siècle. Il était donc bien naturel d’en faire la couverture de la revue, avec un cliché d’Edward Quinn, un des deux photographes présents ce jour-là, avec Michou Simon, qui ont immortalisé ce moment.

L’exposition « Monaco, 6 mai 1955. Histoire d’une rencontre », inédite et originale, a montré en images la première rencontre du prince Rainier III avec Grace Kelly. Oscar de la meilleure actrice en mars 1955, l’Américaine avait tourné sur la Côte d’Azur, l’année précédente, dans La Main au Collet d’Alfred Hitchcock, dont une des scènes emblématiques se déroule sur les hauteurs de la Principauté. Alors invitée vedette du Festival de Cannes, elle accepte de modifier son emploi du temps pour un rendez-vous de dernière minute avec le prince de Monaco. Imaginée par Pierre Galante, journaliste à Paris Match, cette rencontre est immortalisée par le photographe du magazine, Michel Simon, ainsi que par Edward Quinn, qui œuvre depuis longtemps sur la Riviera. Ces clichés, outre leur qualité technique et artistique, sont devenus historiques. Ils ont donc toute leur place dans ces Annales.

D’autres sujets d’histoire sont également abordés.

Notons, entre autres, un article de Jean-Rémy Bézias qui s’appuie sur les archives personnelles de Claude de Kémoularia, conseiller du prince Rainier III en 1965-1967, sur le dénouement de la crise opposant l’État monégasque et Aristote Onassis dans les années 1960.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.