“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les amazones de Monaco vont explorer le Vietnam

Mis à jour le 11/10/2019 à 10:25 Publié le 11/10/2019 à 10:25
Valérie Le Graverend, Audrey Sasportas, Claudia Zatti et Sophie Marquet se sont entraînées durement pour participer au Raid Amazones qui se déroule ces jours-ci au Vietnam.

Valérie Le Graverend, Audrey Sasportas, Claudia Zatti et Sophie Marquet se sont entraînées durement pour participer au Raid Amazones qui se déroule ces jours-ci au Vietnam. Franz Chavaroche

Les amazones de Monaco vont explorer le Vietnam

Quatre jeunes femmes de Monaco vont participer au Raid Amazones. 83 km d’épreuves sportives en tous genres, au Vietnam, pour se surpasser et s’entraider entre femmes

Voilà des femmes qui n’ont pas froid aux yeux. Quatre femmes de Monaco qui vont accomplir une véritable aventure. Valérie Le Graverend, Audrey Sasportas, Sophie Marquet et Claudia Zatti participent à partir de lundi, et pour cinq jours, au vingtième Raid Amazones. Ce trek féminin en équipe se déroule cette année au Vietnam, dans la région de Da Nang. Au programme : trail, canoë-kayak, VTT, run & bike, chasse au trésor et tir à l’arc en équipe. Des épreuves qui se déroulent sur un parcours de 83 kilomètres, le matin. L’après-midi permettra de découvrir les cultures locales.

« C’est la première fois que je participe à un événement comme celui-ci. J’ai déjà fait des trails mais jamais de cette envergure. J’ai connu cette aventure par ma coéquipière avec qui je joue au golf. Elle m’a proposé, et ça m’a pris deux heures pour me décider. C’est un peu effrayant quand même. Mais il y a une part d’aventure qui est plutôt excitante. Mais bon : je n’aurai peut-être pas le même discours au retour », confie Valérie, gestionnaire de patrimoine immobilier.

Sa coéquipière, Audrey, est une avocate bien connue des Monégasques, mère de quatre enfants. Elle a déjà participé au Rallye Aicha des Gazelles, et elle ne part pas à la rigolade : « Je suis très motivée. Pour tout dire, on a pour objectif d’être dans le premier tiers. Ça va être un vrai challenge car je me suis blessée au mollet. »

C’est aussi un challenge pour Claudia Zatti : « Moi, j’ai 52 ans. Je suis la plus âgée de nous quatre. » Cette jeune grand-mère de deux petits-enfants part avec l’envie de se « surpasser, et de rencontrer d’autres personnes dans le même état d’esprit. »

Solidarité féminine

Allez plus loin, voir jusqu’où on peut aller, voilà ce qui revient dans le discours des quatre concurrentes, qui, comme beaucoup de femmes, vivent plusieurs journées en une, entre responsabilités professionnelles et familiales. « J’aime l’idée de sortir de ma zone de confort. Mettre un événement dans l’agenda, planifié longtemps à l’avance et qui me force à faire autre chose que les tâches quotidiennes », explique Sophie, avocate elle aussi. Elle est d’ailleurs habituée, puisque c’est la plus expérimentée des quatre candidates avec deux participations au trek des Gazelles à son actif.

C’est d’ailleurs par elle que l’idée est arrivée. « Un soir où l’on fêtait mon anniversaire, j’en ai parlé à mes copines », confie-t-elle.

Ce qui réunit ces femmes, c’est aussi la solidarité. Une valeur que l’on accole volontiers à la féminité, et qui est imposée par le règlement du Raid Amazones.

Être un modèle

Et cela n’a pas échappé à Audrey. Cela a même joué dans sa décision : « Pour être franche, c’est le travail en équipe qui m’a le plus intéressée. J’ai fait de la natation pendant dix ans, et là on est seule. Je gère un cabinet d’avocats, et même si j’ai des collaborateurs, ce n’est pas vraiment un travail d’équipe. Là, il s’agit de savoir gérer son épreuve, son effort, mais aussi son mental et celui de son équipière, car si on n’arrive pas toutes les deux ensemble, on est éliminées. »

Et ces valeurs, qu’elles partagent, elles veulent les porter aussi pour leurs enfants, comme le confie Audrey : « Je veux être un modèle pour mes enfants. Je veux leur montrer que tout est possible. J’ai quatre enfants, un cabinet d’avocats, et un patrimoine familial à gérer. Et je veux leur montrer qu’on peut prendre du temps pour soi. »

Valérie confirme : « Ça va être très dur de les laisser. Mais je veux vraiment leur montrer qu’il faut aller au bout de ses rêves, quitte à sortir de sa zone de confort. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.