“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les 5 objets culte du salon vintage de Monaco

Mis à jour le 14/10/2017 à 20:47 Publié le 14/10/2017 à 20:46
Pour vous, on a déniché cinq objets sensass et vraiment pas nasebroques.

Pour vous, on a déniché cinq objets sensass et vraiment pas nasebroques. Photo Michaël Alési

Les 5 objets culte du salon vintage de Monaco

Le chapiteau de Fontvieille s’est transformé, le temps d’un week-end en une incroyable brocante vraiment super chouette, qui dure jusqu’à dimanche soir!

Dès l’entrée, le ton est donné: Niagara, Tom Jones et Elvis Presley se sont donnés rendez-vous pour plonger les visiteurs dans l’ambiance XXè siècle, dans le genre surprise-party carrément trop bath.

Il y a vraiment de quoi trouver son bonheur, et faire une sélection aurait presque pu être Mission: Impossible. Pour vous, on a déniché cinq objets sensass et vraiment pas nasebroques.

1. La robe Paco Rabane en rhodoïds

Photo Michaël Alési

Celle qu’on appelle Wizette.com (et non pas Marie-Hélène, comme certains le prétendent) est collectionneuse de vêtements vintage. Elle propose toutes les marques typiques des années 60/70/80. Et on ne pouvait pas manquer la robe iconique de Paco Rabane, carrément démente. Vendue avec sa boîte d’origine et la notice de montage… car oui, elle était vendue en kit.

Wizette.com a eu la gentillesse de la monter. Pas de problème de taille : elle peut s’adapter du 36 au 42, en rajoutant ou en enlevant des petits disques de métal. Prix: 1.000 euros

2. La machine à sous Rolatop de Watling de 1936

Photo Michaël Alési

Un modèle de collection extrêmement rare, très travaillé, avec ses couleurs d’origine. Pour contourner l’interdiction des machines à sous, un compartiment bonbons à été prévu. Le même modèle est exposé au Casino de Monte Carlo. Prix : 7 000 euros

3. L’enfilade danoise

Photo Michaël Alési

Le design scandinave existait bien avant le règne de la grande distribution suédoise de meubles en kit. Ici, une enfilade, ou sideboard, désigné par Henry Walter Klein dans les années soixante.

Entièrement en bois massif, plaqué en teck (oui, à l’époque, c’est du massif qu’on plaquait, pas encore des panneaux de particules), avec un remarquable assemblage à entretoises, visible dans les angles arrondis. Un assemblage typique de ce designer. Prix: 3.200 euros

4. Les affiches de film

Photo Michael Alési

Christian Malbon a eu la bonne idée de sortir de nombreuses affiches de cinéma en lien avec la Principauté. On y trouve le très glamour Le cygne, avec Grace Kelly, ou L’inconnu de Monaco, ou encore Nous irons à Monte Carlo, avec Audrey Hepburn. L’idéal pour se faire une déco façon drive-in, mais à l’ambiance très locale. Prix: de 30 à plus de 1.000 euros

5. Le téléphone orange

Photo Michael Alési

Au XXè siècle, orange était une couleur et pas encore un opérateur téléphonique. Et Audrey, l’organisatrice de ce salon qui a aussi son petit stand, en a déniché un fabuleux modèle de 1979, toujours fonctionnel.

Avec sa grosse touche silence, et son haut-parleur intégré qu’on règle avec une molette, il a tout pour s’intégrer dans une déco résolument rétro. Prix: 15 euros.


La suite du direct