“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les 4 points à retenir de la visite ministérielle à Sospel

Mis à jour le 19/05/2018 à 05:15 Publié le 19/05/2018 à 05:15
De gauche à droite et de haut en bas : le débat sur l'eau à la mairie ; la promenade dans les rues de Sospel ; le déplacement sur les lieux de l'éboulement du 14 avril ; la visite de la cathédrale de Sospel.

De gauche à droite et de haut en bas : le débat sur l'eau à la mairie ; la promenade dans les rues de Sospel ; le déplacement sur les lieux de l'éboulement du 14 avril ; la visite de la cathédrale de Sospel. J.A.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les 4 points à retenir de la visite ministérielle à Sospel

Un ministre dans la Roya-Bévéra : on n'avait pas vu ça depuis des lustres. Hier, Jacqueline Gourault a passé la matinée à Sospel, guidée par la maire, la députée et la sous-préfète

Une visite exceptionnelle pour la Roya-Bévéra. Hier, avant une réunion publique à Cannes (lire en page 21), Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur s'est déplacée à Sospel, en compagnie notamment de la sous-préfète Gwenaëlle Chapuis et de la députée Alexandra Valetta-Ardisson. Voici ce qu'il faut en retenir.

1. L'eau, sujet central du rendez-vous

C'est pour parler du transfert des compétences « eau et assainissement » aux communautés de communes que la ministre a participé à une réunion à la mairie de Sospel. Son avis ? « Il était intéressant de rencontrer des responsables de la Carf qui a anticipé, sur ce transfert, sur la date butoir de 2020 en l'appliquant déjà. Et de comprendre l'analyse, la mutualisation de moyens, le respect du territoire et la complémentarité des élus avec les services de l'État. C'est un exemple qui fait la preuve également d'une bonne considération de l'eau à la fois vis-à-vis du réchauffement climatique mais aussi de l'importance sanitaire au-delà de la ressource. L'eau est une richesse à ne pas gaspiller. »

Pour Cyril Marro, directeur du Smiage (1), la rencontre a permis d'exposer à la ministre plusieurs interrogations. « Sur la baisse de financement par l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, tout d'abord, puis des précisions sur les prises de compétences entre eaux pluviales, ruissellements et vallons ». Et d'ajouter : « Les éléments que nous avons présentés pourront être utiles aux Assises de l'eau à venir. »

2. Une visite qui se conjugue au féminin

Aux côtés du maire Marie-Christine Thouret, il y avait une ministre, une sous-préfète et une députée. Sans compter d'autres élues, dont la conseillère régionale Laurence Boetti-Forestier, et autres femmes représentant les autorités et organisateurs. Une image qui reste (trop) rare.

3. La députée à l'origine de cette visite

Si le déplacement de Jacqueline Gourault répond aux demandes du Premier ministre que son équipe se rende sur le terrain, c'est la députée Alexandra Valetta-Ardisson qui est à l'origine de celui-ci sur Sospel : « La ministre, ancienne élue locale, consciente des enjeux et problématiques locaux, souhaitait se rendre dans les Alpes-Maritimes. Il me paraissait important de la convier dans cette 4e circonscription et dans une commune du moyen pays, plus rurale, pour mieux mettre en avant notre territoire. Je crois qu'aucun ministre depuis Jacques Chirac en 1976 ne s'était rendu en Roya-Bévéra. »

4. En marche sur le terrain jusqu'à l'éboulement

Après avoir visité la rue Saint-Pierre et la cathédrale Saint-Michel, ministre et délégation sont allées au pied du glissement de terrain qui a isolé deux hameaux de la commune le 14 avril dernier. L'occasion pour le maire de lui présenter la situation. « La sécurité intérieure interviendra de fait sur notre dossier. Il était important que Madame la ministre entende déjà nos explications en amont. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.