“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L’eau de Monaco est-elle toujours aussi souveraine?

Mis à jour le 24/10/2016 à 11:12 Publié le 24/10/2016 à 11:07

L’eau de Monaco est-elle toujours aussi souveraine?

C’est l’une des seules ressources naturelles de la Principauté. Une richesse et une fierté préservées savamment de bisbilles entre opérateurs français. Check-up avec le président de la SMEaux

Peu après la rentrée, le Syndicat Intercommunal des Eaux des Corniches et du Littoral (SIECL)et son délégataire de service public Orfeo - Eaux de la Riviera (marque de Veolia Eau) s’attablaient à Nice pour signer des avenants à leurs contrats d’achat d’eau.Une mise à jour deux ans après la signature de nouveaux contrats, fin 2014, précipités par le passage en régie (Métropole Nice Côte d’Azur) du service de l’eau.

Créée en juin 2013, cette Régie Eau d’Azur a depuis repris le service de l’eau des communes de Beaulieu, Cap-d’Ail, Eze et Villefranche-sur-Mer [jusque-là quatre plus grosses communes membres du SIECL, N.D.L.R.] en septembre 2014 et celui de 28 communes du Moyen et du Haut Pays au 1er janvier 2015. Nice suivra avec son lot de contentieux administratif, notamment quant à l’exploitation de l’usine de traitement Jean Favre, dite du “ Vinaigrier ”, à Villefranche-sur-Mer pour laquelle le SIECL avait toujours négocié avec la ville de Nice et se refuse aujourd’hui à accepter les volontés de la Métropole.

Le décor planté. Revenons sur ces avenants et plus précisément celui mentionnant le «déplafonnement des volumes d’eaux vendus à Monaco», comprenez un réajustement des volumes d’eau.Pourquoi?La Principauté consommerait-elle plus d’eau que prévu?Si oui, une répercussion sur les...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct