“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le voeu de la SNSM de fédérer le port

Mis à jour le 21/11/2018 à 05:13 Publié le 21/11/2018 à 05:13
Les bénévoles de la station mentonnaise de la SNSM sont intervenus pendant et après la tempête Adrian pour sécuriser les lieux.	(DR)

Le voeu de la SNSM de fédérer le port

Avant de passer au temps des bonnes résolutions, les bénévoles de la station mentonnaise de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) peuvent d'ores et déjà s'ancrer dans l'heure des bilans.

Avant de passer au temps des bonnes résolutions, les bénévoles de la station mentonnaise de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) peuvent d'ores et déjà s'ancrer dans l'heure des bilans. En 2018, vingt interventions ont - pour le moment - eu lieu. Contre 17 l'an dernier. Et ce malgré les travaux de rénovation et de maintenance entrepris sur la vedette St-Michel II SNS 207, durant plus d'un mois, empêchant aux hommes en orange de sortir en mer pour de grosses opérations. Sur les 48 personnes auxquelles la SNSM a porté assistance, sept étaient en situation de danger. Quant aux motifs des interventions, ils relèvent bien souvent de pannes de moteur. Mais pas uniquement.

La sécurité des gens de la mer comme objectif commun

« Dans nos activités, nous avons aussi aidé les gens du port lors de la tempête Adrian. Nous sommes notamment allés chercher un gars qui dormait à bord de son bateau quand le ponton s'est détaché. Dans la nuit, nous avons sécurisé et repris les amarrages de certains bateaux chahutés dans le vieux port. Puis, quelques jours après, nous avons aidé les agents du port et les pompiers à installer une barrière anti pollution autour de l'épave d'un yacht échoué sur la digue des Sablettes. Tout cela n'est pas dans nos missions, mais nous étions présents », souligne le patron de la station, Bernard Guigon. Insistant sur son envie de contribuer à la vie du port. Voire de travailler à tisser des liens plus forts.

Lors de la soirée organisée le 11 octobre - en vue de remercier annonceurs et partenaires après que le premier calendrier de la SNSM est sorti - Bernard Guigon ne s'est pas privé de prononcer un discours sur ce thème. En faveur d'une meilleure cohésion entre les intervenants du monde maritime local. « Qu'ils soient plaisanciers ou professionnels, agents du port, pompiers ou prestataires de services, ils ont tous pour premier objectif la sécurité des usagers de la mer. Ce qui est précisément notre raison d'être. Nous, on sauve tout le monde, mais on aimerait être le lien, le trait d'union, pour que les divers acteurs du port se parlent », souligne-t-il. Précisant que le maire, Jean-Claude Guibal, était présent ce soir-là. Et qu'il s'est dit content de telles initiatives. « Il a appuyé mon souhait, et même proposé d'organiser une fête de la mer annuellement ».

Un vœu qui pourrait bien se métamorphoser en bonne résolution d'ici peu.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct