“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le tour d'horizon

Mis à jour le 10/09/2016 à 05:04 Publié le 10/09/2016 à 05:04
Serge Telle, ministre d'Etat depuis février, a évoqué de nombreux sujets qui font l'actualité de la Principauté.

Serge Telle, ministre d'Etat depuis février, a évoqué de nombreux sujets qui font l'actualité de la Principauté. Cyril Dodergny

Le tour d'horizon

Serge Telle a reçu plusieurs représentants de la presse monégasque pour répondre aux questions sans tabou. Brexit, extension en mer, conflit social au sein du CHPG, Conseil de l'Europe, aéroport…

Il tend le plateau d'argent pour proposer des viennoiseries aux journalistes, n'a pas d'ordre du jour pour ce « rendez-vous de rentrée ». Il évoque Vlaminck pour les nouveaux tableaux qui ornent son salon bleu jean's (seulement pour la couleur, pas la matière), Montesquieu et les Lettres persanes pour le burkini, le cardinal Mazarin dont il remet droit le tableau en milieu de conversation. Et il répond aux questions avec une maîtrise déjà aiguisée du style local. C'est Serge Telle, ministre d'État depuis huit mois, face aux représentants de la presse locale qu'il a conviés, hier matin, dans sa résidence.

Ambiance décontractée où les sujets - parfois délicats, sinon sensibles - sont traités à bâtons rompus. Des problèmes de circulation aux négociations avec l'Europe, on lui trouve un penchant pour les grandes orientations politiques du pays. On ne saurait lui en vouloir.

« L'horizon est toujours européen »

Dans les bureaux du Ministère d'État, il dit d'ailleurs passer beaucoup de temps sur le dossier complexe des négociations de Monaco avec l'Union européenne. Et s'il a craint, fin juin, que le Brexit ralentirait, dans un premier temps, les discussions avec Bruxelles, Serge Telle explique maintenant que la décision des Anglais « n'a aucun impact sur Monaco. L'horizon pour Monaco est toujours européen. Le 24 septembre prochain, nous aurons une réunion sur la libre circulation des marchandises et la transposition de l'acquis communautaire dans les dix à quinze prochaines années. C'est un travail titanesque. Ces négociations restent un des grands chantiers du gouvernement. C'est un dossier que le souverain suit avec attention. Et j'y consacre moi-même beaucoup de temps. »

Mais il s'agit aussi de traiter les dossiers avec les voisins - Nice et l'aéroport, Vintimille et le port -, de politique intérieure avec le Conseil national ou la sécurité, d'urbanisme, mais aussi les ressources humaines du CHPG... La liste est longue. Alors, s'il convient ne pas avoir « toujours le temps de rencontrer les Monégasques », il espère contribuer au développement du pays.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct