“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le top du high-tech pour les dentistes

Mis à jour le 14/04/2017 à 05:01 Publié le 14/04/2017 à 05:01
Le prince Albert II était présent pour l'inauguration du salon Imagina Dental. Les exposants ont pu détailler l'intérêt de leur technologie dans le secteur de la dentisterie.

Le prince Albert II était présent pour l'inauguration du salon Imagina Dental. Les exposants ont pu détailler l'intérêt de leur technologie dans le secteur de la dentisterie. Michael Alesi

Le top du high-tech pour les dentistes

Dans les allées du Grimaldi Forum, seule la couleur blanche rappelle le caractère médical de l'événement.

Dans les allées du Grimaldi Forum, seule la couleur blanche rappelle le caractère médical de l'événement. Il y a tellement d'écrans et de caméra qu'on se croirait à un salon du jeu vidéo. Pourtant, non, Imagina Dental traite de dents et uniquement de dents. Mais la proximité entre soin dentaire et nouvelles technologies semble si forte que l'un ne va pas, ou plutôt ne va plus sans l'autre.

En ce premier jour de salon, hier, il n'y avait pas foule de clients aux stands des 30 exposants. Henri était l'un des rares à avoir fait le déplacement. Ce dentiste des Alpes-Maritimes se dit « de l'ancienne génération » mais ne veut pas rester en marge. « J'ai tendance, confesse-t-il, à me reposer sur mon œil humain plutôt que sur les écrans de machines. »

Face à lui, il y a la nouvelle génération. Jacques, Martin et Philippe sont étudiants en cinquième année de médecine et ont fait le déplacement depuis Marseille ! Nés en même temps que l'essor technologique de la profession, ils défendent le tout-numérique. « Il faut bien comprendre que les appareils sont là pour aider le dentiste à opérer, insiste Jacques. En préparation et repérage, la machine est très souvent plus efficace que l'homme. Après, au final, c'est le médecin qui décide d'opérer ou non. » Pour ce trio de jeunes hommes, le tout est donc « d'évoluer avec son métier », comme le résume Phillipe.

Rassurer patients et dentistes

Mais si l'innovation sert à assister le professionnel, elle est aussi là pour assurer la sécurité du patient. Scindé en deux par un néon bleuté, le scanner 3D du groupe américano-allemand KaVo a de quoi faire peur du haut de ses trois mètres. Sous cette apparence robotique, se cache une ergonomie de pointe, garante de sa fiabilité, explique Thierry Armand, responsable de la filiale France. « Les premiers appareils faisaient peur aux patients et aux praticiens parce qu'ils étaient trop compliqués à prendre en main. Aujourd'hui, on cherche à trouver le juste équilibre entre des machines faciles à prendre en main et qui offrent le maximum de sécurité. »

Des équipements qui ne sont pas là pour changer le métier mais s'intégrer dans les pratiques des cabinets dentaires. À côté des appareils, la numérisation des données permet aussi de « personnaliser et de gagner du temps sur les suivis de dossier », explique cet autre exposant.

Toute une diversité de technologie pour préparer praticiens comme patients à l'avenir de la dentisterie. Et peut-être aussi un moyen de ne plus avoir peur d'aller chez le dentiste.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct