“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le Tigre ne rugit plus

Mis à jour le 26/11/2019 à 10:10 Publié le 26/11/2019 à 10:09
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le Tigre ne rugit plus

Deux mois ont passé.

Deux mois ont passé.

Et la bobine du film s’est enrayée.

Tandis que les épais nuages des fumigènes se dissipaient, Radamel, comme les pétards accueillant sa tapageuse arrivée, s’est tu.

Un but lors de son premier match, et puis plus rien.

A peine cinq matchs au compteur.

Rendement indigne du CV doré sur tranche du Colombien.

Pas exactement sa faute, en vérité.

Tracassé par son tendon d’Achille, le Tigre, comme lors de ses dernières saisons en Rouge et Blanc, fréquente davantage la salle de soins que le gazon.

Depuis octobre, il est blessé.

« Jusqu’à présent, c’est une énorme déception pour tout le monde, reconnaît Mustafa Denizli, ancien entraîneur de Galatasaray. On savait qu’il avait été blessé longtemps ces dernières saisons à Monaco, mais pour différentes raisons, c’était une nécessité de le faire venir ici. »

D’ailleurs, après quatre saisons sous le signe de l’efficacité en Principauté (voir par ailleurs) entrecoupées de passages anonymes à Manchester United (26 matchs, 4 buts) et Chelsea (10 matchs, 1 but), Falcao lui-même, faisait de ce transfert, à 33 ans, un nouveau défi.

Une nouvelle expérience - lucrative - de vie : « Arriver dans un si grand club de Turquie, avec un public aussi passionné et avec toute l’affection que l’on m’a transmise, pour moi, c’était importantissime. C’est quelque chose dont j’avais besoin à ce moment de ma carrière et je ne pouvais pas laisser passer une opportunité comme celle-là. Pour ma famille et moi, ce sera inoubliable. »

En fin de bail à Monaco, où il ne lui restait qu’une saison (il aurait pu signer libre en janvier prochain), avec un gros salaire à la clé (700.000 euros mensuels), le Colombien a été libéré par l’ASM à laquelle il a préféré les trois ans de contrat à 5 Me nets par saison de Galatasaray...

Si le Tigre ne rugit donc plus pour l’instant, il n’est pas dit que la suite de sa - longue - carrière s’étiole, autant qu’elle pourrait s’étirer, dans un relatif anonymat.

Bafétimbi Gomis, autre buteur estampillé fauve lui aussi, a rudoyé les défenses adverses pour Galatasaray en 2017-18 avec succès (42 matchs, 32 buts).

Et la Panthère s’est dit confiant sur la réussite à venir du Tigre : « Je lui ai dit qu’il allait vivre des moments incroyables. Il va marquer des buts parce que Galatasaray et le jeu prôné par Fatih Terim font en sorte que l’attaquant se retrouve toujours bien servi. Il va vivre des moments qu’il ne peut pas vivre ailleurs en Europe. »

CH.D.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.