“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le succès de la 5e édition en chiffres

Mis à jour le 09/07/2018 à 05:08 Publié le 09/07/2018 à 05:08
Le seul KO de la soirée est intervenu à la 2e reprise du combat phare entre Roman Kryklia et Daniel Skvor.

Le seul KO de la soirée est intervenu à la 2e reprise du combat phare entre Roman Kryklia et Daniel Skvor. J.F.-Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le succès de la 5e édition en chiffres

Jean-Paul Maillet à la présentation, un beau plateau avec de nombreux champions du monde, un show son et lumière avec les MC Performers devant de nombreuses personnalités… Les petits plats avaient été mis dans les grands pour le dernier Monte-Carlo Fighting Trophy.

Jean-Paul Maillet à la présentation, un beau plateau avec de nombreux champions du monde, un show son et lumière avec les MC Performers devant de nombreuses personnalités… Les petits plats avaient été mis dans les grands pour le dernier Monte-Carlo Fighting Trophy.

Une 5e édition marquée par les récompenses. Le titre « Monaco, capitale mondiale de kickboxing pour la période de 2013 à 2018 » a d'abord été décerné au comité d'organisation du MCFT (qui le remettra, par la suite, au prince Albert en guise de remerciement), puis le directeur technique mondial de la Wako Pro, Sdrjan Bugarcic, a également remis à Claude Pouget le prix du « Promoteur mondial de kickboxing pour les années 2013, 2016 et 2017 ».

Retour en chiffres sur ce millésime 2018.

En euros, le montant du chèque remis à Peace and Sport et son président-fondateur, Joël Bouzou, par le comité d'organisation, représentés par la présidente Félicia Pouget, Cécile Gélabale (membre d'honneur) et Claude Pouget. « Fort du soutien de nombreux partenaires et personnalités, notre comité d'organisation a souhaité marquer sa gratitude envers le prince Albert II et Peace and Sport pour leur précieux soutien qui contribue de manière déterminante au prestige international de notre évènement », indiquait d'ailleurs ce dernier dans nos colonnes du 29 juin. Cette somme, qui correspond aux bénéfices, sera consacrée aux actions de terrain de Peace and Sport dans le cadre du programme « Live Together » dans le camp de réfugiés syriens de Za'Atari en Jordanie.

A cette occasion, c'est Joël Bouzou qui a remis la Coupe Peace and Sport à Mallaury Kalachnikoff après sa victoire.

Le nombre de pays dans lequel a été et/ou sera diffusé cet évènement, notamment sur deux chaînes françaises (RMC Sport et L'Equipe TV) et sur Eleven Sport (Etats-Unis, Italie, Pologne…). Un beau succès médiatique !

Le 30 juin au soir, 14 combattants (dont sept champions du monde) se sont succédé sur le ring avec, à la clé, de prestigieuses récompenses : deux titres mondiaux Wako Pro, une ceinture MCF Masters ainsi que quatre ceintures MCF Trophy.

L'évènement, que le comité d'organisation avait qualifié de « sans précédent », a réuni diverses pratiques. Ainsi, le public a pu apprécier quatre combats en kickboxing puis un en pancrace, en wushu sanda et en muay-thaï, sans oublier le show de catch du Niçois Tom La Ruffa.

Seul le combat entre Roman Kryklia et Daniel Skvor, considéré comme l'évènement de la soirée, a accouché d'un KO… mais quel KO !

D'un direct à la 2e reprise, le premier nommé a envoyé le Tchèque au tapis. Un geste qui a très certainement plu à Gareth Wittstock, qui a remis la Coupe « Prince Albert II » à l'Ukrainien.

A noter également la victoire de Ghiles Oudelha (pancrace) sur Mathieu Morandi par soumission triangle au round 2.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.