“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le souverain en Isère sur les traces de ses ancêtres

Mis à jour le 14/09/2019 à 10:06 Publié le 14/09/2019 à 10:06
Dans les anciens registres de la ville, Albert II a retrouvé la trace de la visite de l’épouse du prince Louis Ier.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le souverain en Isère sur les traces de ses ancêtres

À Romans-sur-Isère jeudi, le prince Albert II a effectué une visite dans l’ancien duché de Valentinois où son aïeule, la princesse Catherine-Charlotte de Gramont, était venue en 1661

C’est la rentrée et le souverain a repris son cycle de déplacements dans des territoires historiquement liés à la famille Grimaldi. Ainsi, jeudi, le prince Albert II s’est rendu à Romans-sur-Isère, dans la Drome, une ville qui faisait partie de l’ancien duché de Valentinois que le roi Louis XIII avait accordé en 1642 au prince Honoré II, en application du traité de Péronne, signé le 14 septembre 1641.

Célèbre pour ses sablés à la confiture - les lunettes de Romans - la commune française a été, dès le milieu du XIXe siècle, un centre névralgique de fabrication de la chaussure. Industrie qui a dopé la richesse et la démographie de la ville à cette époque. C’est à cette histoire que s’est intéressé le souverain en visitant le Musée international de la chaussure, dont la collection, abritée dans l’ancien couvent de la Visitation, est un témoignage de l’histoire de l’industrie romanaise tournée vers la tannerie et la confection de chaussures de luxes.

Un don au Musée de la chaussure

Le souverain a d’ailleurs offert une paire de chaussures qu’il a portées lors d’une de ses explorations polaires. Un don qui a rejoint les collections du musée, qui comprennent d’ailleurs des souliers ayant appartenu au prince Rainier et à la princesse Grace.

À sa sortie du musée, le prince Albert II a été salué par des « applaudissements nourris », rapporte le quotidien local Le Dauphiné libéré, alors qu’il entamait une visite conviviale du centre historique de la ville, en compagnie de la première magistrate, Marie-Hélène Thoraval. Au cours de cette déambulation, le souverain a ensuite dévoilé une plaque commémorative placée sur le parvis de la collégiale Saint-Barnard. Ce même parvis où, en octobre 1661, la princesse Catherine-Charlotte de Gramont, épouse du prince Louis Ier, avait déjà été accueillie par les Romanais. La trace de cette visite est d’ailleurs consignée dans l’un des anciens registres de la ville, qui porte la mention de cette visite.

Axel Bastello/Palais princier
Le souverain a offert au Musée de la chaussure une paire portée lors de ses explorations.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.