“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le simulateur de chute libre atterrit à Beausoleil

Mis à jour le 31/05/2018 à 05:05 Publié le 31/05/2018 à 05:05
Stéphane Mattoni : « Tu auras la même sensation qu'une chute libre dans la réalité. »

Le simulateur de chute libre atterrit à Beausoleil

Après quatre mois sur le port de Monaco, le simulateur de chute libre de SkyDream s'est posé au complexe sportif du Devens. L'inauguration a eu lieu mardi. L'occasion de s'envoyer en l'air

Pousse le bassin vers l'avant et tend les jambes pour avoir la forme d'une banane ; écarte les bras, lève bien la tête et fais un grand sourire. » Cette dernière précision de Stéphane Mattoni, c'est pour les photographes et vidéastes qui ne manqueront pas de prendre des images. Et pour montrer qu'on est heureux dans le simulateur de chute libre de la société SkyDream. Histoire de se faire un peu de pub au passage.

Pour avoir testé ce tube installé désormais sur le complexe sportif du Devens - actuellement en chantier -, on peut affirmer que le sourire n'est pas forcé. Pendant deux minutes, vous ressentez toutes les sensations d'un saut en parachute, le vertige et la terreur de se jeter d'un avion à 4 000 mètres d'altitude en moins.

En position de « la banane »

Le guide du jour, un passionné de chute libre - il fait d'ailleurs partie de l'équipe monégasque -, ajoute : « Deux minutes de chute, c'est deux fois plus long que dans la réalité. Tu auras la même sensation, celle de tomber à 200 km/h, mais deux fois plus longtemps. »

Nous voilà prévenus.

Mais avant le grand saut, le briefing. En dix minutes, le pro explique les rudiments de la chute libre. En gros, la position qu'il faut avoir dans le tube. Et quelques signes pour se comprendre dans la soufflerie car, avec les bouchons d'oreilles, la charlotte, le casque verrouillé et le bruit du moteur de la soufflerie, impossible de se parler.

La combinaison et le casque enfilés, direction l'étage du dessus pour l'envol. Stéphane Mattoni fait une rapide démonstration et… me voilà dans le tube, debout, le dos contre la paroi, dans la position disgracieuse de « la banane ». La soufflerie monte à plein régime. Puis, une bascule à 90° plus tard, je me retrouve dans les airs. Bon, il faut avouer que dans les premières secondes, trouver son équilibre n'est pas aisé. Mais avec la main ferme et les consignes visuelles du spécialiste, je réussis à voler tout seul à plusieurs reprises. Ce n'est pas un exploit, tous mes autres camarades apprentis parachutistes y parviendront également.

Jeff Ronzevalle, autre responsable de SkyDream et coéquipier de Stéphane Mattoni en équipe nationale monégasque, l'assure : « Ce simulateur grand public, qui est le seul de la Côte d'Azur, est accessible à tous. » La seule vraie difficulté étant de trouver le chemin du Devens, dans les hauteurs de Beausoleil…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct