“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le salon des vignerons de Cagnes en trois pauses bio

Mis à jour le 30/04/2016 à 05:16 Publié le 30/04/2016 à 05:16
Tous ces exposants sont présents sur le salon depuis de nombreuses années.

Tous ces exposants sont présents sur le salon depuis de nombreuses années. Laurent Thareau

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le salon des vignerons de Cagnes en trois pauses bio

La 26e édition se tient à l'hippodrome jusqu'à lundi soir. L'occasion de découvrir les produits de terroir aux côtés de quelque 300 exposants. Certains jouent la carte de l'appellation « AB »

Le bio se fait peu à peu sa place. Aux côtés des fruits et légumes, la viande, le nougat, les biscuits ou encore les vins et autres alcools se prêtent également au jeu.

Cette année, pour la 26e édition du salon des vignerons qui se tient, jusqu'à lundi soir, à l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer, quinze stands sont estampillés "AB" (pour agriculture biologique) sur les quelque trois cents. Tour de piste en trois escales gourmandes 100 % bio.

Vins et huiles d'olive, « tout est bio au Domaine de la Source », assure Eric qui s'occupe du domaine familial avec sa sœur, Carine, depuis le milieu des années 2000. Perché sur la colline de Bellet, leur petit vignoble, crée en 1986 par leurs parents, offre entre 15 000 et 20 000 bouteilles de vin chaque année. Blanc, rosé et rouge « De temps en temps on fait des microcuvées pour faire connaître autre chose à nos clients », explique Carine. Cinq cents petites bouteilles de L'Eden, une vendange tardive, sont ici présentées.

L'avantage du bio ? « On était déjà en agriculture raisonné mais on a commencé en 2007 à faire du bio, expose-t-elle. On n'utilise plus de pesticides ou produits chimiques et la vinification naturelle donne des vins de meilleure qualité, plus marqués, plus atypiques. Des vins de terroir. »

« Le bio c'est bien mais il ne faut pas oublier la relation avec la nature et les animaux », confie André des Produits de la vie. Cet employé,depuis 25 ans de la société bavaroise (Allemagne), décline sur le salon ses pains aux fruits - variante du pain d'épices « pas calorique », assure André -, chips de pommes, sapori qui servent d'assaisonnement et de bouillon et autres pestos, produits en agriculture pacifique. « Nous faisons du bio vegan c'est-à-dire sans utiliser de sous-produits animaux », insiste-t-il. S'il ne fallait choisir qu'un produit : l'ail des ours, « une plante sauvage que l'on a partout en France et qui remplace l'ail » dans des préparations comme le pesto.

Cap sur la vallée de l'Ubaye et la distillerie artisanale et familiale à quelques kilomètres de Barcelonnette. Depuis 2009 dans le bio, Benoît et Jérôme ont repris l'affaire familiale lancée en 1998 par leurs parents. Génépi bio, liqueur de framboises, limoncello, vin aromatisé, pastis et « un petit nouveau : le gin », annonce fièrement Benoît qui s'occupe de la fabrication.

« Nous souhaitons valoriser au maximum les produits locaux, insiste-t-il. Nous travaillons uniquement avec des plantes et des fruits. »

Exit les arômes, qu'ils soient artificiels ou naturels, et les huiles essentielles. Cultivées tout près de chez eux ou un peu plus loin (Ardèche par exemple) ou cueillies en pleine nature, ces plantes et fruits font la richesse de ces produits concoctés dans les sommets.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.