“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le sacre de L'Empereur ce soir sur le Parvis Saint-Michel

Mis à jour le 11/08/2018 à 05:17 Publié le 11/08/2018 à 05:17
Lars Vogt va réaliser une performance : diriger l'orchestre tout en jouant du piano.	(DR)

Le sacre de L'Empereur ce soir sur le Parvis Saint-Michel

Le somptueux concerto de Beethoven portant ce titre clôturera, ce samedi soir, le 69e Festival de musique de Menton

Ce soir, après quinze jours de rêve, le 69e Festival de musique vivra sa dernière soirée. La fin du festival correspondra également à une fin de cycle : celui de l'interprétation intégrale des concertos de Beethoven par le pianiste allemand Lars Vogt et l'Orchestre Royal Northern Sinfonia. Ce cycle a commencé il y a trois ans.

Lors des festivals de 2016 et 2017, on a entendu les quatre premiers concertos - splendides concerts ! Ce soir, on entendra le cinquième et dernier concerto, celui qu'on nomme L'Empereur (sur les raisons de ce titre, lire en bas de la page).

Climat guerrier

Ce cinquième concerto de Beethoven est le plus somptueux de tous. Il nous fait entendre un dialogue magnifique, majestueux, entre le piano et l'orchestre, beaucoup plus grandiose que dans les concertos précédents.

L'atmosphère héroïque qui imprègne cette œuvre n'est pas étrangère au fait que Beethoven la composa à Vienne en 1809, au moment où la capitale autrichienne était bombardée par les armées napoléoniennes et capitula. Il est sûr que le climat guerrier a attisé l'inspiration du compositeur. On ne s'intéresse jamais assez aux circonstances dans lesquelles les artistes créent leurs œuvres !

Tout cela devra se retrouver dans l'interprétation de Lars Vogt, lequel réalisera une performance ce soir : diriger l'orchestre tout en jouant du piano. La pratique est courante lor squ'il s'agit d'un « petit » concerto. Mais lorsqu'il s'agit d'une œuvre monumentale comme ce concerto de Beethoven, cela frise l'exploit.

Le festival de Menton n'est pas à un exploit près ! Et pour un final de festival, cela aura de l'allure.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.