“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le promoteur des travaux de l'extension en mer met tout en œuvre pour assurer une sécurité maximale à ses travailleurs

Mis à jour le 14/06/2017 à 10:58 Publié le 14/06/2017 à 05:30
Sur un chantier tel que celui de l'extension en mer, la sécurité des personnels est une priorité.

Sur un chantier tel que celui de l'extension en mer, la sécurité des personnels est une priorité. Photo Bouygues Travaux Publics

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le promoteur des travaux de l'extension en mer met tout en œuvre pour assurer une sécurité maximale à ses travailleurs

Le chantier de l'extension en mer a été stoppé, hier, comme tous ceux de Bouygues Construction menés dans le monde. Objectif : délivrer 12 commandements au personnel pour éviter les accidents

"We love life. We protect it"*. Ils étaient une bonne centaine, hier matin à l'hôtel Marriot, à Cap-d'Ail, à porter le même tee-shirt gris à manches longues, arborant ce slogan devant et douze logos bizarres dans le dos. Une secte d'un nouveau genre ? Pas vraiment. Ces femmes et ces hommes sont des collaborateurs, intérimaires, partenaires et sous-traitants de Bouygues Travaux publics. Et ils ont un autre point commun, en dehors de toute considération vestimentaire : ils travaillent sur le chantier de l'infrastructure maritime qui supportera la future extension en mer, à l'anse du Portier.

Hier matin, avec le responsable du chantier, Christophe Hirsinger, également directeur de Bouygues Travaux public Monaco, ils ont cessé le travail. Non pas pour manifester une quelconque revendication sociale mais pour réfléchir, ensemble sur les conditions de sécurité sur ce chantier.

Ils n'étaient pas les seuls. Hier, Bouygues Construction a décrété ce mardi 13 juin 2017 "Journée mondiale de la santé et de la sécurité". Au même moment, dans 80 pays, environ 100 000 personnes ont arrêté de travailler sur tous les chantiers du géant du BTP. Une première.

"La sécurité des équipes sur les chantiers est une priorité, explique Christophe Hirsinger. Bouygues Construction a formalisé 12 principes fondamentaux, valables sur tous les chantiers, partout dans le monde, auxquels on ne peut pas déroger. Ce sont ces 12 fondamentaux que nous rappelons aujourd'hui à tous nos collaborateurs" Cela va du port des équipements de protection individuels au balisage des accès aux chantiers, en passant par l'interdiction de boire de l'alcool ou de fumer du cannabis.

Ces 12 commandements visant le zéro accident paraissent évidents. "Mais les piqûres de rappel sont indispensables", assure le directeur du projet de construction de l'extension en mer.

En particulier sur le projet d'extension en mer. "Ce chantier a la caractéristique d'être très contraint, dans une zone très peuplée, poursuit Christophe Hirsinger. La sécurité en mer et sur terre est donc primordiale."

Exemple parmi d'autres : des bateaux de taille conséquente, parfois de 100 à 200 mètres de long, interviennent sur ce chantier, juste à côté d'un port qui accueille des paquebots de croisière. "Nous travaillons en étroite collaboration avec la Direction des Affaires maritimes sur ces questions de sécurité en mer et de coordination navale."

Autre illustration avec certaines opérations sous-marines: "Dans le cadre des travaux préparatoires, nous avons mobilisé jusqu'à 30 plongeurs en même temps. Leur sécurité fait l'objet de toutes les attentions." Surtout quand on sait que ces hommes-grenouilles cohabitent avec de gros bateaux sur le chantier en mer.

Hier, à Monaco comme partout ailleurs dans le monde, les chantiers de Bouygues Construction ont été interrompus durant quelques heures pour rappeler à tous les règles de base de sécurité. Et tout faire pour éviter les accidents du travail. Ce groupe de BTP revendique "une politique volontariste en matière de santé et de sécurité qui lui permet d'afficher des résultats parmi les meilleurs de la profession", peut-on lire sur un communiqué de presse.

À Monaco, à ce jour, aucun accident du travail majeur n'a été déploré.

*Nous aimons la vie, nous la protégeons.

Photo C.D.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.