“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le projet Rouge et Blanc, pont entre le Japon et Monaco

Mis à jour le 05/04/2016 à 05:09 Publié le 05/04/2016 à 05:09
Mayu Wittouck est l'initiatrice du projet Rouge et Blanc qui entend aider des associations caritatives.

Mayu Wittouck est l'initiatrice du projet Rouge et Blanc qui entend aider des associations caritatives. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le projet Rouge et Blanc, pont entre le Japon et Monaco

L'an dernier, Mayu Wittouck avait rassemblé 70 convives au Park Hyatt de Tokyo. Elle était parvenue à récolter 24.000 euros en faveur de la fondation Michinoku Future, qui offre des bourses d'études à des orphelins qui ont perdu leurs proches dans le tsunami du 11 mars 2011.

Le 2 mai, c'est au musée océanographique qu'elle compte rassembler des bienfaiteurs pour un dîner caritatif.

Mayu Wittouck, une Japonaise mariée à un homme d'affaires Belge, vit en Principauté depuis une dizaine d'années. C'est ici qu'elle a acquis la culture des galas de charité. « Au Japon, ce n'est pas dans les habitudes. On aurait plutôt tendance à se dire qu'il vaut mieux faire des dons directement plutôt que de passer par des dîners de ce type pour récolter des fonds.» Alors comme pour faire un lien entre son pays de cœur et son pays d'adoption, elle a souhaité lancer le projet « Rouge et Blanc », comme la couleur des drapeaux des deux Etats.

Snapper pour tous

L'objectif est d'organiser, chaque année, un événement (en alternant à Monaco et au Japon) pour financer une action. Le 2 mai prochain, le chef du palais princier Christian Garcia officera derrière les fourneaux pour régaler les convives. Un chef spécialiste des sushis sera également présent pour faire connaître les spécialités japonaises.

Si le dîner a lieu au Musée océanographique, ce n'est pas un hasard puisque l'institution est partenaire. D'autant que les sommes récoltées financeront la 3e édition du « Snapper pour tous » (mis en place par la fondation Princesse Charlène, l'Éducation nationale française et monégasque et le musée océanographique) qui permet à des enfants des quartiers défavorisés de découvrir le monde marin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.