Rubriques




Se connecter à

Le prix Monte-Carlo pour quatre femmes d'exception

La cinquième édition de « Femme de l'année », manifestation organisée par Cinzia Sgambati Colman, a mis à l'honneur celles qui œuvrent dans les métiers de la technologie

J.D. Publié le 10/05/2016 à 05:06, mis à jour le 10/05/2016 à 05:06
Fin de soirée, vendredi, peu avant minuit : toutes les lauréates sont appelées à monter sur la scène du salon Ballroom, entourées de plusieurs des membres du jury. J.D.

Brillantes, inventives, talentueuses, déterminées, intelligentes, mais aussi féminines, enthousiastes, chaleureuses… Les quatre femmes qui ont reçu vendredi soir, au Yacht-club de Monaco, le prix Monte-Carlo ont toutes ses qualités.

Des femmes d'exception à qui la fondatrice du prix, Cinzia Sgambati-Colman, a voulu rendre hommage avec un jury de douze personnes. Des femmes que 160 invités ont découvertes, au fil du dîner, sur le podium du salon Ballroom animé par la journaliste Luisella Berrino.

Le prix Monte-Carlo Femme de l'année, soutenu par Walgreens Boots Alliance et la Monégasque Ornella Barra, est une récompense internationale qui a pour but de distinguer les femmes implantées à travers le monde, pour leur action personnelle ou professionnelle, et ce quel que soit le secteur concerné.

L'Afrique en 4G

Elles s'appellent Juliana Rotish, Imen Cherif, Lisa Harrington et Adriana Santanocito.

 

Le prix Femme de l'année 2016 pour la technologie revient à Juliana Rotich, une Kenyane qui travaille dans l'informatique depuis plus de dix ans, après des études à l'Université du Missouri-Columbia. Elle a notamment développé un appareil, mi-routeur Wi-Fi mi-modem de réseau mobile, ayant huit heures d'autonomie et sur lequel peuvent se connecter jusqu'à vingt équipements en 3G ou 4G.

Imen Cherif, 24 ans, a obtenu, quant à elle, le prix pour le développement dans la sécurité. Elle a collaboré avec le laboratoire d'électronique, antennes et télécommunications du CNRS/Université de Nice-Sophia Antipolis et a conçu une bague alarme. Un bijou discret destiné aux commerçants (les bijoutiers par exemple) et qui permet d'activer une alarme en cas d'agression.

Adriana Santanocito a reçu le prix Femme de l'année 2016 pour l'innovation et l'environnement social. Elle a inventé un tissu à base de déchets d'oranges. Un textile enrichi grâce à un procédé reposant sur les nanotechnologies et qui permet de fabriquer des vêtements vitaminés qui libèrent des principes actifs sur la peau.

 

Enfin, Lisa Harrington a obtenu un prix spécial pour sa carrière. Cette femme est cadre supérieur depuis vingt ans. Outre ses compétences professionnelles, elle a monté un programme, Women in technology, pour BT Group pour lequel elle travaille afin que les femmes soient davantage reconnues dans la profession.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.