“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Printemps des arts dans sa semaine anglaise

Mis à jour le 26/03/2019 à 10:25 Publié le 26/03/2019 à 10:25
Le violoncelliste Cameron Crozman jouera jeudi.
	(DR)

Le Printemps des arts dans sa semaine anglaise

Sorti de son « Voyage surprise » de dimanche, le festival sera marqué cette semaine par l’interprétation des sonates de Britten et l’accueil de l’orchestre de la BBC

Le Printemps des arts sort de son « Voyage surprise ». L’événement qui, chaque année, est l’épisode festif du festival, a eu lieu dimanche. Un moment, on a cru que l’(énorme) surprise de l’année était la venue du Président chinois. Puis on a compris que les deux événements étaient indépendants.

Le second ne fut quand même pas sans conséquence sur le premier. Car, si le voyage aller des trois cars monégasques vers une destination inconnue - qui s’est avérée être le Vieux Nice - s’effectua sans trop de difficulté, le voyage retour prit pas moins de deux heures.

Les lieux du Voyage surprise étaient donc deux églises de Nice : l’église du Vœu, dont les voûtes s’emplirent des chants anciens de l’ensemble La Venexiana, et l’église Saint-François - ancien lieu de culte remontant au XIIIe siècle, qui fut transformé en… local à poubelles et que la ville de Nice a décidé de réhabiliter. Au milieu des murs de pierre brute, on a entendu une « œuvre de déambulation » de Maurizio Kagel (le compositeur dont le visage peint en vert orne les affiches et programmes du festival). Les protagonistes créaient des rythmes en marchant.

Marathon musical

Le Voyage surprise suivait un autre événement qui avait eu lieu la veille, samedi, en l’Auditorium : l’enchaînement marathonien des deux concertos de Brahms par le pianiste niçois Philippe Bianconi et le Philharmonique de Monte-Carlo. Aucun pianiste n’ose enchaîner ces deux concertos monumentaux… surtout après trois heures de répétition en début d’après-midi ! L’exploit a été ovationné par le public tant pour sa performance physique que musicale. Le pianiste niçois s’est avéré un « maître ».

Cette semaine sera réalisé l’enregistrement de ces deux concertos, histoire de graver pour l’éternité le souvenir de ce concert. Le disque sortira l’année prochaine, tandis que sort cette année celui d’un violoncelliste canadien qu’on avait entendu l’an dernier, Cameron Crozman. La promotion en sera assurée jeudi soir en la salle de spectacle du Lycée hôtelier lors d’un concert au cours duquel ce virtuose jouera le programme contenu dans le disque, à savoir les trois sonates de Benjamin Britten. Ce compositeur est le plus grand de l’Angleterre du XXe siècle.

Le Printemps des arts entre en effet dans une semaine anglaise. Après le concert Britten, il accueillera dimanche rien moins que l’orchestre symphonique de la BBC. Nous reviendrons, bien sûr, sur l’événement. Vite, avant le Brexit !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct