“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le principal agresseur de la rixe sur le port de St-Raphaël interpellé et placé en garde à vue

Mis à jour le 06/04/2021 à 16:40 Publié le 06/04/2021 à 16:23
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le principal agresseur de la rixe sur le port de St-Raphaël interpellé et placé en garde à vue

Une soudaine droite au menton et trois coups de pied au visage une fois que la victime fut tombée au sol.

L’acharnement de l’agresseur fait de lui le protagoniste et principal suspect de la rixe qui a eu lieu sur le Vieux-Port de Saint-Raphaël, lundi après-midi.

Après avoir été interpellé ce mardi matin, l’adolescent, connu des services de police, a été placé en garde à vue.

Les caméras de vidéo surveillance ont permis son identification bien qu’il ait pris le temps d’enlever son tee-shirt en prenant la fuite.

La victime à l’origine de la bagarre?

Quant aux circonstances exactes de l’altercation, elles sont encore floues. La victime, originaire de la région parisienne et en vacances chez sa tante, pourrait, selon les premiers éléments de l’enquête, être mis en cause. Les auditions et l’exploitation des images de vidéosurveillance doivent confirmer la thèse selon laquelle "l’homme qui reçoit le plus de coups serait probablement à l’origine de la bagarre. C’est parti bêtement d’un mauvais regard puis d’un échange d’insultes avant de dégénérer", souffle une source policière.

L’homme tabassé a, dans un premier temps, uniquement porté plainte pour le vol de sa sacoche, dans laquelle se trouvait de l’argent et des effets personnels. Même s’il a souhaité se rétracter dans la soirée en appelant le commissariat de police, l’enquête avait bel et bien été déclenchée.

Par ailleurs, la municipalité de Saint-Raphaël s’est portée partie civile. "D’une part en raison du préjudice d’image que subit la Ville par ces agissements barbares sur la voie publique à une heure de grand passage, justifie le maire, Frédéric Masquelier. D’autre part pour empêcher le retrait de plainte de la part des victimes, soit de leur plein gré ou après des menaces de représailles."

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.